incidents à #Bastia #ScBom Six mois de prison ferme pour un jeune #Corse

Ce mardi 27 aout 2014 (Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce mardi, un supporter du SC Bastia âgé de 23 ans a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bastia suite aux incidents entre supporters et les forces de l’ordre avant le match entre le club bastiais et l’Olympique de Marseille le 9 août dernier à Furiani. 

Le verdict est tombé en milieu d’après-midi : six mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour attroupement, violences sans ITT en réunion, avec arme (barrière de fer) et sur un dépositaire de l’autorité publique. Le prévenu a également écopé de trois ans d’interdiction de stade et de cinq ans d’interdiction de détenir une arme. Rappelons que le procureur de la République avait requis dix mois de prison ferme avec mandat de dépôt, 1 000 euros d’amende et trois ans d’interdiction de stade et de possession d’arme.

Ecoutez la réaction de l’avocate de l’accusé, Rosa Prosperi

Première réaction de BASTIA 1905

Bastia 1905 à remercier de nouveau les soutiens présents au tribunal ce mardi 26 Août. Nous savons d’ores et déjà que le membre emprisonné a été touché et cela lui permettra d’affronter cette épreuve. Si le moral est important, l’aspect pratique l’est tout autant et notamment celui financier. C’est pourquoi nous souhaitons renouveler nos remerciements à tous les donateurs. La somme récoltée est de 2600€.  Le groupe a généré 600€ à sa table de vente pour ce match et ils seront intégralement reversés. Ainsi un tiers des frais engagés pour les 6 interpelés pourra être couvert. Nous continuerons donc d’aider à travers diverses manifestations celles et ceux qui en ont ou en auront besoin. Enfin nous communiquerons plus précisément sur la dernière condamnation en fin de semaine. Oghj’à mè duman’à tè

Nouvelle interpellation ce lundi 25 aout dans les rangs des Turchini, voici le communiqué de BASTIA1905 : 

Une nouvelle fois Bastia 1905 a vu un de ses membres interpelé ce lundi 25 août. Nous tenons à alerter du mode opératoire des policiers. Après avoir fait condamner un jeune travailleur pour un jet de bouteille en plastique à 8 mois de prison, la police pratique l’arrestation de supporters comme des voyous ou des terroristes : filature et planque pour une interpellation à 16h00.

Il convient de se demander où se trouve la limite alors qu’on nous annonce de nouvelles des arrestations ?Toutes les couches sociales, tous les âges ont été touchés.Le matraquage des socios-professionnels, le gazage des supporters, jets de pierre, passages à tabac d’anciens, interpellations dignes d’affaires liées au grand banditisme… quelle est la suite?Notre caractère apolitique nous permet d’affirmer sans vue électorale qu’un acharnement continue à l’égard des corses.Il faut réagir et montrer notre solidarité pour enrayer leur machine.

C’est pourquoi nous appelons au rassemblement mardi 26 aout au palais de justice à 14h.

BASTIA 1905

La Sezzione Balagna apporte tout son soutien au membre de Bastia 1905 interpellé lundi 25 août. L’audience aura lieu à 14h au tribunal de Bastia.

Un ti lasceremu mai !

A Ghjuventù Indipendentista apporte son soutien sur ce lien

Le 23 aout 2014 Bastia 1905 a pris connaissances des lourdes condamnations prononcées à l’encontre des 5 supporters du sporting club de Bastia suite aux incidents de la rencontre SCB/OM.

Tout d’abord nous souhaitons remercier la centaine de personnes venue en soutien lors du procès au palais de justice, preuve s’il en fallait une de la solidarité du peuple bleu.

Nous souhaitons évoquer également l’acharnement dont sont actuellement victimes le Sporting Club de Bastia, ses supporters et au-delà, la Corse dans son ensemble.

Si les faits récents ne sont pas la genèse de l’histoire ils constituent un véritable exemple de la machine à laquelle nous devons faire face.

Le terrain de l’information est miné par les médias nationaux condamnant d’office le Sporting avant même son jugement. Depuis des années, de l’affaire Chimbonda à celle de Brandao, jamais les différentes entités du club n’auront bénéficié de présomption d’innocence. Pire, des idées toujours plus farfelues les unes que les autres essayent de traiter la Corse et les Corses comme des rats de laboratoires : Rost, grand artiste, membre du CESE (excusez du peu) demande pour notre île « de vraies mesures » car « là-bas ce n’est pas jugé comme ailleurs ». On laissera donc au rappeur, conseiller d’état à la syntaxe douteuse, comparer les condamnations des jeunes Corses à celles des banlieusards pour des faits similaires. Encore plus fort : une grande gueule RMC a même proposé d’interdire le foot en Corse. Quelle est l’étape suivante ? On ne saurait l’imaginer. 
Quelques journalistes insulaires se sont eux aussi empressés de tomber dans le panneau, à la manière de moutons suivant le troupeau. Il est donc important de souligner la maladresse, espérons-la involontaire, de Mme Romani, jetant en pâture dans Corse-Matin les noms et prénoms des condamnés et même de celui de l’acquitté. On se demande aujourd’hui l’intérêt d’une telle information alors que dealers, braqueurs et autres criminels bénéficient systématiquement de l’anonymat. Heureusement, certains ont encore une connaissance professionnelle et ont pu révéler l’escroquerie des 44 blessés, mettant à jour le jeu du gouvernement.

Ce dernier brille d’ailleurs par son incompétence, des décideurs jusqu’aux exécutants.

Le premier ministre Bernard Cazeneuve avec son communiqué truffé d’erreurs et flirtant avec la diffamation gonfle les chiffres afin de donner à manger aux médias et faire ainsi oublier l’actualité brûlante de son pays. On le sait: la Corse est un excellent écran de fumée. On annonce 44 blessés chez les forces de l’ordre : en réalité 8 CRS ont « souffert » d’acouphènes, et dix autres de « contusions ». Seuls deux arrêts de travail de 4 et 2 jours ont été prononcés, et aucune ITT. On était donc bien loin de la guerre présentée en boucle sur les chaînes d’info continue. Tout cela a été démontré lors du procès. La presse et le gouvernement se sont donc révélés être des affabulateurs publics dans cette affaire.

Du côté de l’Etat, on passe facilement du mensonge à l’incompétence : la place Beauvau condamne via son compte twitter les incidents survenus lors de « CA BASTIA / OM ». Le club noir et blanc appréciera certainement ce clin d’oeil. 
Les hauts représentants gouvernementaux n’en finissent pas de gesticuler puisque le bien nommé Thierry Braillard n’a pu s’empêcher de demander des sanctions concernant l’acte de Brandao. Puisque M Thiriez ne l’a pas fait, nous rappelons au secrétaire d’état chargé des sports qu’une commission de discipline indépendante existe et qu’elle statuera sans ses précieux conseils.
Frédéric Thiriez en d’autres circonstances n’a en revanche pas hésité à renvoyer dans les cordes M Braillard au sujet de la rétrogradation de Luzenac, précisant qu’il ne céderait à aucune pression politique. Deux poids deux mesures ?

Dans ce marasme, l’éclaircie vient du préfet de Haute-Corse qui a mis hors de cause le SCB, laissant entendre une défaillance au sein de ses troupes. Une défaillance qui porte un nom : Myriam AKKARI. Depuis de trop nombreux mois, la commissaire accumule les erreurs, rendant le climat toujours plus tendu entre les Corses et les forces de l’ordre. Elle est d’ailleurs contestée au sein même de la police. La solution serait peut-être une mutation, à la manière du bourreau des socio professionnels, qui suite à son énorme bavure du mois de juillet s’est vu prié de regagner la France continentale, avec certainement une promotion à la clef.

Alors quelle est la phase suivante ? Toujours plus d’effets d’annonce, grâce à toujours plus d’interpellations ? Amputant ainsi la capacité de canalisation et de prévention en tribune Est. Car rappelons-le, le premier match sans grillage, contre un rival historique n’a donné lieu à aucun débordement alors que l’on annonçait (et attendait?) une guerilla urbaine.
Le problème ne vient pas des supporters, et si les forces de l’ordre sont incapables de gérer les abords du stade, qu’ils prennent leurs responsabilités.
Comment expliquer leur attitude continuellement provocatrice ? Insultes, gestes obscènes, gazage à bout portant, et surtout pierres lancées sur la foule (vidéo à l’appui). Pourtant, on a uniquement retrouvé des supporters à la barre. On le rappelle, 8 mois avec sursis, 1000 euros d’amende, 1 an d’interdiction de stade pour une bouteille d’EAU en plastique jetée en l’air. C’est confirmé : il y a bien deux poids, deux mesures.

Que les pouvoirs publics le sachent : nous resterons toujours plus attentifs aux dérapages et aux abus.
Nous ne resterons pas dans l’immobilisme, cette situation doit cesser.

Enfin une collecte sera organisée lors de SCB/TFC afin de venir en aide aux condamnés et à ceux qui le seront probablement dans le futur. Les dons seront recueillis en tribune et à la table de vente devant la tribune EST.

BASTIA 1905
NATI PER SOFFRE

19 aout 2014 Le verdict est tombé aux alentours de 19h00Les 5 supporters interpellés hier pour des « faits délictueux » en marge du match Bastia-OM étaient présentés en comparution immédiate cet après-midi.

verdictprocesbastia19054 d’entre eux écopent d’une interdiction de stade d’un an et de peines de prison avec sursis. Pour le cinquième, les charges sont abandonnées.Parmi les 4 prévenus, 2 écopent de 6 mois de prison avec sursis avec 140 heures de travaux d’intérêts généraux, un autre de 6 mois de prison avec sursis avec 1 000 euros d’amende, le dernier de 8 mois de prison avec sursis.

Les réquisitions

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Depuis le début d’après-midi (mardi), cinq supporters du SC Bastia âgés de 20 à 39 ans sont jugés en comparution immédiate par le tribunal de Bastia suite aux incidents avant le match SC Bastia – Olympique de Marseille.

soutienBastia1905Si trois des prévenus ont reconnu les faits, à savoir attroupement et violences en réunion avec ou sans ITT de moins de huit jours, deux autres nient les mêmes faits.

Le procureur de la République adjoint Jean-Luc Lennon a requis six mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l’encontre d’un des prévenus en état de récidive, quatre mois de prison ferme avec mandat de dépôt contre un autre, trois mois ferme aménagés contre un troisième prévenu, six mois avec sursis accompagnés de 210 heures de travaux d’intérêt général contre les deux derniers.

Aussi, trois ans d’interdiction de stade et de possession d’armes ont été requis contre deux prévenus et deux ans pour les trois autres. Enfin, les parties civiles ont demandé 4 700 € de dommages et intérêts. Le verdict devrait intervenir dans la soirée, la défense plaidant à l’heure actuelle.

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) Cinq personnes ont été interpellées hier (lundi) après les incidents qui s’étaient déroulés en marge de la rencontre SCB- OM à Furiani  le 9 août dernier. On ignore pour l’heure sous quel motif exact ces interpellations ont eu lieu, probablement plus d’informations dans les heures qui viennent.

SCBOMbastiaMarseille (2)(France3Corse) Agés de 20 à 39 ans, ils ont été identifiés par les services de la Sûreté Départementale à partir des photographies et vidéos réalisées lors de la véritable bataille qui a opposé une quarantaine d’assaillants et les gendarmes mobiles et CRS samedi 9 août. Un seul de ces 5 hommes est connu pour des faits de violences volontaires et devrait être jugé en état de récidive légale.Tous devraient être poursuivis pour violences volontaires sur agent de la force publique et attroupement armé.L’un des gendarmes mobiles et CRS blessés a une incapacité temporaire totale de 30 jours.

NDLR : Les forces de répression qui ont matraqué les socioprofessionnels, ne sont eux, toujours pas interpellés, et jugés

Communiqué de soutien Bastia1905 : Suite aux incidents survenus lors de la rencontre SCB/OM, Bastia 1905 a vu 5 de ses membres être interpelés et mis en examen. Ils seront jugés en comparution immédiate ce mardi 19 août à 15h au palais justice de Bastia. L’associu tient à leur apporter son total soutien et appelle tous ses membres et sympathisants à être présents à leurs côtés ce jour en se rendant au tribunal.

BASTIA 1905 
SEMPRE FIDI

Sur le même sujet :

#Corse Edito « #ScbOm en instruction ou les symptômes du nouveau fascisme »

#Corse #ScbOm Demande de sanction – « Bastia Toulouse sur la lune ? » par Saveriu Luciani

#Corse #SCBOM « le foot, entre complexe du colonisé et véritable passion ? »

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: