Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 22 mai à 18h08) MATCH ACA – LE HAVRE suite : Justice d’Etat en pays ennemi.

Après un déferlement médiatique haineux, allant de la presse écrite à la télévision, en passant par les ondes radio, le club l’AC Aiacciu a été littéralement cloué au pilori alors qu’il avait de haute lutte et sportivement, gagné sa place pour le match de barrage.

Alors que les commissions de la Ligue de Football Professionnelle devaient se réunir jeudi 24 mai, plusieurs interventions politiques, au plus haut niveau de l’Etat français (députés, Ministre des sports, Ministre de la justice et jusqu’au 1er Ministre !!!) ont forcé à la tenue de commissions extraordinaires. Celles-ci ont abouti à l’application de la jurisprudence habituelle pour un club corse : Une délocalisation et un match a huis clos, sans même que les faits aient été examinés, puisqu’il s’agit d’une décision à titre conservatoire.

Une fois de plus l’Etat français applique en Corse une justice politiquement téléguidée comme au bon temps de la coloniale. Une justice partiale, non indépendante et indigne d un état de droit dont ce pays ne cesse de se targuer.

La comparaison avec des actes bien plus graves aux sanctions bien moindres devient aujourd’hui inutile tant la foudre qui s’est abattue sur la Corse dépasse le domaine sportif.

Core In Fronte tient à réaffirmer son soutien au club ajaccien, ses salariés et supporters et au delà à tous les corses servant de défouloir pour des journalistes habituellement aux ordres et de paravent à un état masquant ainsi un temps son incapacité à se réformer.

Le peuple corse n’acceptera jamais l’injustice et, n’en déplaise, il continuera à se défendre par tous moyens face aux agressions.

CORE IN FRONTE 22 mai 2018