X

Ce dimanche, l’organisation basque séparatiste ETA a annoncé le démantèlement des « structures logistiques de sa branche armée. » Une décision qui fait écho à celle formulée le mois dernier par le FLNC d’enclencher le processus de « démilitarisation » et de « sortie de la clandestinité ».

A l’image de l’IRA et devant l’échec de la lutte clandestine, les deux organisations s’engouffrent dans le combat politique, cultivant le secret espoir que le salut viendra des urnes.

gée dans les années de plomb, ces trois organisations ont laissé derrière elles au rythme d’assassinats politiques, de meurtres, d’attentats et kidnappings des milliers de victimes. En définitive l’action de ces organisations clandestines –soutenue périodiquement par une partie de leurs populations- qui ont œuvré depuis des décennies, n’a mené à rien ou presque. Un bilan politique famélique reconnu à demi-mot par le FLNC dans un récent communiqué qui résume son action par « l’éveil de la conscience de la population corse et le maintien des intérêts vitaux ».

Précurseur en la matière, l’IRA a officiellement cessé toute lutte armée depuis 2005 avec notamment les accords du « vendredi saint » passés dès 1998 entre Tony Blair (donc la Grande-Bretagne) et l’armée irlandaise républicaine provisoire.

(…) suite ci-dessous

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

MARIANNE

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)