Produit CORSU E RIBELLU

X

Sans mauvais jeu de mots, le remorquage prochain de l’épave du Costa Concordia depuis l’Île de Giglio en Toscane jusqu’à Gênes continue de faire des vagues.

Le dernier épisode en date, à savoir le refus de l’état italien de répondre aux questionnements de la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal concernant la sécurisation de ce remorquage, les risques de pollution induits et son trajet, puisque celui-ci va passer au large de la Corse, a déclenché une réaction du maire de Bastia, Gilles Simeoni.

gilles simeoniDans un communiqué, celui-ci invite “tous les élus, syndicats, associations, et corporations désireux de se mobiliser à une réunion en Mairie de Bastia, le lundi 21 juillet à 10 heures, pour définir ensemble les modalités de la mobilisation à engager pour obtenir gain de cause.”.

Le maire de Bastia affirme ainsi que “le patrimoine écologique et environnemental de la Corse fait partie du patrimoine collectif des Corses. Les Etats comme les grands groupes et consortiums privés doivent le comprendre, comme ils doivent comprendre que nous laisserons jamais ce patrimoine être menacé ou altéré.”, et qu’en ”l’absence de ces informations et garanties, nous ne pouvons en aucun cas accepter en l’état que l’épave géante passe devant nos côtes, et notamment dans le périmètre du futur parc national marin, à proximité immédiate du Cap Corse.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]