Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 22 mai à 12h01) Depuis le DVD « Génération FLNC », la liste des reportages sur la Lutte de Libération Nationale s’est agrandie… 

Aux Réalisations nustrale ou du pays ami on peut rajouter « Murs Rebelles » d’Hélène Bussière aux autres reportages comme « Génération FLNC » de de Samuel Lajus et Gilles Perez, « A Voce Ribella, parfum d’arquebuses«  de Marianna Thibout-Calandrini ou bien encore « Corse, la blessure identitaire » de Pierre Andreucci, Claude Fortunato et Patrick Thouvenin.

Je ne dis pas seulement cela parce que les archives du site Unità Naziunale sont cités dans ces reportages. C’est surtout parce que ces reportages m’ont touché dans mon parcours de vie de corse et dans ma très petite historicité de militant et de photographe amateur.

Le dernier en date retrace la Lutte de Libération Nationale à travers nos bombages politiques, cette communication murale, qui, comme les affiches ou bien les tracts, à servit d’outil de propagande à la lutte d’émancipation de notre peuple.

53 mn d’archives, d’infos et de bombages. Trop court pour moi… J’aurais aimé en voir d’avantages.

J’ai découvert encore de nouvelles images d’archives avec les débuts de Michel Castellani, et surtout de nouveaux bombages que je n’avais pas dans ma collection.

Une partie est consacrée à la communication hors mouvement national, comme l’AF, ou bien encore les graffitis banlieusards, qui rappelle, sans détour, la francisation de notre terre et la mondialisation à laquelle on ne peut pas échapper.

Je vous conseille de le regarder, ne serait ce que pour les témoignages des intervenants, comme Petru Poggioli, Sampiero Sanguinetti et Léo Battesti, mais surtout pour l’historicité des bombages à travers la LLN.

Pour plus d’information sur nos bombages « nustrale » : Pierre Bertoncini qui intervient dans « Murs Rebelles ». « La Corse est une île méditerranéenne où la culture et la langue sont des étendards, dont usent les partisans d’une reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple corse. Des acteurs de cette minorité utilisent le bombage depuis le début des années 1970, pour exprimer chaque facette du conflit qui les oppose principalement à l’Etat. » Ou bien dans « Mémoires militantes corses dans le Niolu » ici

Toujours dans l’analyse et les archives sur les bombages politiques l’excellent livre de Pierrot Murati « 30 ans de graffiti politique en Corse » chez Anima Corsa. Pierre Murati a sillonné la Corse et le continent pour France soir, 24 Ore, Ribombu et Corsica. Il a été pendant douze ans à l’agence Gamma. Mais cela fait plusieurs années qu’il se passionne pour les graffiti politiques.

Ce bombage a été réalisé courant mai 2018 à Aiacciu

#Corse « A VOCE RIBELLA, PARFUM D’ARQUEBUSES » Un film de soutien aux prisonniers politiques

 

 

#Corse – après Génération FLNC – Des archives d’unità naziunale ce soir dans un documentaire de Canal+ ?