Produit CORSU E RIBELLU

X

Mis en cause dans un tract anonyme qui le présentait comme un chef de bande, Georges Moretti, un ancien militant nationaliste, a été assassiné. La série meurtrière a repris dans la région de Sartène. Enquête.

– Georges Moretti, 58 ans, un ancien militant nationaliste de la région de Sartène, ne se sentait apparemment pas menacé. Mis gravement en cause dans un tract, évidemment anonyme, qui avait circulé, en mars, avant les élections municipales de Propriano, il s’était contenté de déposer plainte pour dénonciation calomnieuse. Et, selon son avocat, Me Vignet Orsetti, il ne prenait aucune précaution particulière. Tout en évitant de circuler dans Sartène, Il n’avait pas changé ses habitudes et ne portait pas d’arme. Georges Moretti, lui, était avant tout connu comme militant nationaliste. Le 7 juin 1984, il avait été interpellé près de la prison d’Ajaccio, alors qu’il prêtait main-forte au commando de trois hommes (Pierre Albertini, Bernard Pantalacci et Pantaleon Alessandri) qui s’était introduit dans la maison d’arrêt pour exécuter deux voyous (Salvatore Contini et Jean-Marc Leccia) qui avaient participé à l’enlèvement de Guy Orsoni. Il attendait, dehors, dans une camionnette chargée d’armes qui, vraisemblablement, devait servir au repli des membres de ce groupe de vengeurs du FLNC. Les membres « actifs » de ce commando avaient été interpellés. Et Georges Moretti aussi, en compagnie de Jean Vesperini. Jugés à Lyon en juillet1985, les trois membres du commando devaient être condamnés à 8 ans de réclusion, alors que l’avocat général avait réclamé la perpétuité. Quant aux complices, Jean Vesperini et Georges Moretti, ils écopaient d’une peine de 5 ans de prison. Plus tard, Georges Moretti allait finalement rejoindre le MPA (Mouvement Pour l’Autonomie) fondé par Alain Orsoni, le frère de Guy, qu’il avait contribué à venger.

(…) suite ci dessous

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

MENSUEL CORSICA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]