X

Uniquement pour comprendre l’historicité qui a mené à l’élection de dimanche 13 décembre, des nationalistes (autonomistes et indépendantistes) à l’Assemblée de Corse, il faut se rappeler des demandes de Processus de Paix et de dialogue, de compromis et d’appels aux progressistes depuis le début des années 80, des demandes initiées dans un premier temps par les militants du FLNC, puis par les différentes structures publiques.

De ces années de lutte, sont sortis vainqueurs en décembre 2015 à l’élection Territoriale, les militants du mouvement national, qui depuis plus de 40 ans, avaient fait le choix de la lutte pour les revendication du peuple corse… Archives et historicité de la victoire des nationalistes après l’abandon de la lutte armée en Juin 2014.



26/06/2014 Quelques morceaux de vidéos des années 2000 sur le FLNC, et la revue de pressevidéo de la décision du FLNC UC de disparaître du maquis clandestin. Fin 1999, 4 mouvements clandestins décident d’une trêve, et cette décision collatérale donnera le FLNC Union des Combattants.

D’autres mouvements clandestins comme le FLNC dit du 22 octobre, celui du FLNC anonyme, FLNC canal 1976, le FLNC dit du 10 juillet 2012 ont jalonné l’occupation du terrain militaire, et deux mouvements clandestins sont toujours en activité via des communiqués, celui du 22 octobre qui a émis un communiqué en juin 2013, et un nouveau FLNC qui a tenu une conférence de presse en juillet 2012, aucun des deux n’a revendiqué d’actions clandestines depuis

DossierCorsicamensuelFLNC

FLNC UC actif depuis 1999, « annonce son dépôt des armes le 24 juin 2014 :

Il a revendiqué une soixantaine d’actions clandestines en 2012, crée le 33 décembre 1999, un peu après la création d’Unità, et un peu apr-s les accords de Matignon. Cette union clandestine réunissait à l’époque, le FLNC Historique, le FLNC du 5 mai 1996, Clandestinu, Fronte Ribellu et Resistenza dans les années 2000. Le plus ancien mouvement clandestin toujours en activité, le plus historique. Depuis elle a été divisée une première fois en 2002 et ensuite en 2012.

En 2015, juillet, le FLNC UC communique de nouveau pour renforcer sa décision prise en juin 2014.

FLNC du 22 Octobre 2002 :

Il s’est manifestée le 22 octobre 2002 par la revendication d’une nuit bleue quatre jours auparavant. Très actif pendant des années, il a ces dernières années, revendiqué aucun action militaire, mais à communiqué deux fois, la dernière dans Corsica, en 2010 lors des élections territoriales (Le FLNC dit « du 22 octobre » affiche, dans un communiqué authentifié, sa mauvaise humeur à l’égard des nationalistes, qu’il s’agisse des modérés, dans tous leurs courants, organisés ou pas, qui condamnent la violence clandestine et même vis-à-vis de ceux qui en sont solidaires et qu’il juge trop lénifiants à son goût. Le texte (six pages dactylographiées) exhale comme un parfum de découragement. Il se conclut d’ailleurs par un appel au sursaut.)

En 2012, le FLNC du 22 octobre communique de nouveau dans un communiqué lors de la venue du Ministre de l’intérieur Manuel Valls.

Juin 2013, communication du FLNC du 22 octobre

Le FLNC dit du 22 octobre tient une conférence de presse clandestine dans la nuit du 2 au 3 mai 2016 pour annoncer sa démilitarisation de l’espace politique afin de renforcer la démarche du FLNC UC et du gouvernement de la Corse élu en décembre dernier.

FLNC du 09/07 2012 :

Le dernier FLNC (re)cré : Le FLNC dit du 09 juillet a annoncé sa création lors d’une conférence de presse clandestine dans le maquis quelque part en haute corse. Comme le stipulent les quatre lettres inscrites sur le tissu blanc recouvrant la table où, entourés d’une vingtaine d’individus encagoulés et armés, un porte-parole a lu un texte de huit pages, ce mouvement ne se donne pas d’autre nom que celui de FLNC. Lors de cette création le FLNC constate que la Corse traverse «une crise politique, économique, sociale et morale sans précédent. » Il pointe du doigt la précarisation des Corses : «Alors que la majorité s’appauvrit, une minorité continue à s’enrichir par la spéculation foncière et immobilière. » Selon RCFM : Réaction du préfet de CORSE à la création d’un nouveau FLNC. Première réaction à la création du nouveau FLNC qui tenait sa première conférence de presse clandestine dans le maquis de haute corse la nuit passée… Elle émane du Préfet de région… Patrick Stroda qui note principalement la volonté de dialogue des clandestins dans le cadre du processus démocratique de l’Assemblée de Corse, avec, je cite, une attention particulière du gouvernement… Ainsi que « l’échec de la politique française d’intégration. Avec 6000 nouveaux arrivants par an et un taux de chômage de 15 %, l’île a atteint ses limites d’accueil. Nous devons avoir les moyens politiques, institutionnels et culturels de maîtriser ce flux migratoire afin de pouvoir accueillir conformément à leurs droits et devoirs les étrangers. » Le FLNC « invite» par ailleurs «la minorité d’entre eux qui participe à la délinquance, parfois avec des complicités locales, à quitter l’île » tout en appelant à éviter « les amalgames. »

aucune action clandestine revendiquée

Un Groupe sans sigle (faux nez? droit co?) du 3 juin 2013, qui revendique en langue corse, l’attentat contre la GIR de mai dernier.

Retrouvez toutes les dates des années 76 à 2009 sur ce lien

LE FLNC UC années 2000

30 ANS DE LUTTE 1976 -2006


1976 – 2006 FLNC : 30 ANNI par antofpcl

Voici les différentes interventions récupérées sur le site Unità Naziunale, et publiée depuis des années… Actualisées par corsicainfurmazione.org 

En 1988, 1991 et 1993,  le FLNC (dit historique) s’était déplacé en personne lors des Ghjurnate Internaziunale. En 1990 le FLNC communique aux Journées à travers une K7 Vidéo. Le FLNC (dit habituel) communiquait dans une K7 VHS de propagande et d’histoire vendues ou distribuées sous le manteau. En 2007, c’est en format DVD que son intervention (FLNC UC) fut diffusé aux Ghjurnate. Lors d’un concert en 2006, aux SCONTRI INTERNAZIUNALE di a Ghjuventù, le FLNC UC est apparu sur scène pour délivrer un message. Puis c’est lors d’un Natale per i Patriotti en 2011, qu’il fit (Le FLNC UC) sa dernière apparition en public avant de prendre sa décision de quitter la scène politique en Juin 2014.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)