Produit CORSU E RIBELLU

X

Les mises au point du président du conseil général de Corse-du-Sud, à la suite des accusations portées contre lui , lors de l’installation de la nouvelle assemblée départementale, et du coup de barre à droite dans l’ensemble des institutions.

Jean-Jacques Panuzzi s’est défendu de vouloir entamer une carrière de dictateur, mais a réclamé une clarification dans la composition des groupes.

Celui de droite compte 12 membres, les divers gauche 8, et les nationalistes 2. Nationalistes, qui de ce fait n’auraient pas pu intégrer les commission. Dans un premier temps Nicolas Alfonsi a proposé que la gauche en ait un de moins qui leur soit attribué, mais finalement Jean-Jacques Panuzzi a indiqué que c’est la majorité qui le ferait.