Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 20 mai à 14h12) Le Président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, accompagné de son Directeur de Cabinet, Sébastien Quenot, ainsi que Carlu Pieri et Sauveur Grisoni, de la délégation de Corsica Libera, étaient présent ce samedi au congrès international de Sortu qui a réunis plus de 4000 personnes.

Étaient aussi présent Arnaldo Otegi (EH Bildu)Michelle O ‘Neill (Vice Présidente du Sinn Fein Irlandais), mais aussi des représentants de l’Uruguay, du Salvador, du Nicaragua, du Sahara, du Kurdistan, de la Palestine et de la Colombie. Le négociateur des FARC à La Havane, Luis Alberto Alban, a également participé à ce congrès, ainsi que Yamil Kasem du Conseil Palestinien.

« Gure Etxea aitaren defendituko Dugu »

Sur scène, Le Président Talamoni a rappelé la situation de la Corse face à l’Etat français qui continue d’ignorer les revendication malgré le résultat des élections.  Jean-Guy Talamoni a rappelé les vers du poète Gabriel Aresti, « Gure Etxea aitaren defendituko Dugu » et a souligné que « nous qui avons défendu la maison de notre père. »

« Je défendrai la maison de mon père. Ils m’enlèveront les armes et avec les mains, je défendrai la maison de mon père. Ils me couperont les mains et avec les bras, je défendrai la maison de mon père. Ils me laisseront sans bras, sans poitrine et avec l’âme, je défendrai la maison de mon père. »

« Baietza Sortzen-Konpromiso de l’eta eraberritzen » 

Sortu a tenu ce weekend un acte politique qui a été baptisé « Baietza Sortzen ». Il s’agit de donner un nouvel élan au nouveau cycle récemment ouvert en Euskal Herria avec la disparition de l’ETA.

Le Pays basque « n’est ni la france ni l’espagne », retour des prisonniers à la maison, l’indépendance, libération nationale, sont une partie des sujets abordés lors de ce congrès.

Les intervention du Président Jean-Guy Talamoni et de Michelle O’Neill ont renforcé cet acte politique. La représentante du Sinn Feinn a défendu le droit de chaque peuple à décider de leur avenir politique, économique et social et a exhorté les Etats espagnols et Français pour mettre fin à la dispersion des prisonniers de l’ETA. Les représentants de la Corse et de l’Irlande ont exprimé leur solidarité avec le Pays Basque et ont félicité les « abertzale » pour la consolidation de la Paix et de la Liberté.

« Nous sommes avec vous, nous vous aimons et nous ne vous laisserons jamais seuls »

Au nom d’Etxerat, l’un des proches a souligné que les prisonniers « ne sont pas seuls » et ne les « oublieront » pas. « Vous êtes un atout du processus d’indépendance »

L’intervention finale a été réalisée par le chef de Sortu, Arkaitz Rodríguez, qui a confirmé que les prisonniers politiques ne sont pas seuls et qu’ils continueront à se mobiliser jusqu’à ce qu’ils soient « chez eux et libres ». Il s’est engagé à ne pas cesser de «ramener à la maison les prisonniers, les réfugiés et les déportés», ainsi que de «réaliser la liberté nationale de notre peuple».

Sortu a transformé son acte de «rénovation» en hommage à l’ETA. On y a rappelé les membres décédés de l’ETA, leur «lutte» a été applaudie et des douzaines de membres de l’ETA ont été honorés sur scène.