X

Depuis quelques années, j’ai à de nombreuses reprises entendu cette phrase défaitiste et désabusée: « Simon Renucci est au pouvoir et il le restera, il est trop fort ». Pour ne rien vous cacher, et, au risque de ne pas vous surprendre, je ne partage évidemment pas cette analyse, loin de là. Afin d’étayer ma démonstration, je vous propose de regarder dans le rétroviseur et de faire la rétrospective des quinze dernières années…

– 1997: Le docteur Simon Renucci, nouveau venu sur le terrain politique se présente aux élections législatives suite à la dissolution. Il est battu au second tour de l’élection par José Rossi dont le suppléant était Marc Marcangeli.

– 1998: Ajaccio 3. Cette élection cantonale donne l’occasion de constater que les divisions sont fatales à la droite ajaccienne. Soutenue par la majorité municipale et José Rossi, Simone Rossini affronte Pierre Santoni, qui a souhaité coute que coute maintenir sa candidature. Au premier tour, Simon Renucci est en tête devant Rossini. Au second, de nombreuses voix de Santoni se reportent directement sur le futur maire. Bien avant 2011, la gauche gagne ce canton grâce à la droite revancharde…

– 2000-2002: La majorité municipale et le tandem Rossi-Marcangeli explose. Dans ce drame en trois actes, Simon Renucci rafle la mise, sur toute la ligne. Bien que Marcangeli l’emporte en septembre 2000 face à la gauche et Rossi, Renucci est élu maire en mars 2001 alors que de nombreuses voix rossistes « boudent » Marcangeli le sortant. En juin 2002, il devient député au terme d’une nouvelle guerre entre Rossi et Marcangeli, les voix du second éliminé au premier tour se reportant massivement sur le nouveau maire. On pourrait croire que c’est terminé mais il n’en est rien, malheureusement…

-2007: Réélection, contre toute attente, du député Renucci face au candidat soutenu par l’UMP Philippe Cortey qui était pourtant en tête au premier tour. Certains prétendent que les amis de Jacques Billard, candidat dissident de droite éliminé au premier tour, ont « marqué contre leur camp » pour ce second tour.

-2008: Alors qu’il était à la peine six mois plus tôt aux législatives, Simon Renucci est triomphalement réélu maire d’Ajaccio avec 66% au second tour. Au premier, trois listes de droite s’affrontent dans une atmosphère minée par les rancoeurs causées par les précédentes législatives. Au final, la réunion de la droite au second tour durera le temps d’une photo dans la presse, c’est à dire moins de vingt quatre heures. Cet épisode grotesque constitue sans doute le paroxysme des divisions d’une famille politique déboussolée par dix années d’erreurs et de règlements de compte.

Aujourd’hui, j’affirme une nouvelle fois que seule l’union de la droite est en mesure de créer l’altrenance. Je l’appelle de mes voeux et je m’engage, en tant que responsable élu, à la défendre farouchement. Le changement est à ce prix et il est indispensable que ma famille politique prenne conscience du gâchis causés par les divisions. Ajaccio mérite mieux, la première circonscription de la Corse du Sud également.

Vendredi 26 Août 2011

Laurent Marcangeli

 

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)