X

Le 23 août 2011, un homme commençait une grève de la faim pour protester contre l’incarcération de son fils, devant les grilles du palais de (l’in)justice d’Aiacciu . Un geste ultime qui en appelle d’autres, au vu de la situation que subit notre peuple.

SCELTA PARA tient à communiquer sa position en tant qu’organisation politique, patriotique et révolutionnaire sur l’affaire PLASENZOTTI : Nous accusons le procureur de la république du TGI d’Aiacciu, la juge en charge de cette affaire, et plus généralement toute une institution et ses rouages, d’instruire uniquement à charge. Bafouant toute présomption d’innocence, elle ancre son fonctionnement dans une posture liberticide fondée sur une stratégie de la tension et de la peur, à l’encontre de tou-te-s celles et ceux ayant fait le choix du refus de quelque forme de domination.

Transgressant ses propres lois, L’État Français, en contradiction avec celles-ci considère donc présumé coupable toute personne dans l’exercice de ses droits constitutionnels (droit au silence et au refus de prélèvement ADN durant sa garde à vue) SCELTA PARA, fustige cet d’abus d’autorité, qui prive aujourd’hui Lisandru PLASENZOTTI de sa liberté, de sa famille, de son choix de travailler et d’étudier.

SUPPOSÉS TOUS COUPABLES , pour sûr ! mais coupables de ne pas correspondre aux cadres de cette normalisation juridique d’une tutelle française assassine de nos libertés ; Accepterons-nous cette collaboration, qu’implique toute forme de résignation ? Accepterons nous encore comme se plaisait à dire Lisandru à l’orée de son incarcération, que « dans une société injuste, la place de l’homme juste est en prison ! »

Et bien NON ! Aussi, seul notre peuple, garant des intérêts populaires a le pouvoir par sa mobilisation massive de mettre un terme à cette mascarade judiciaire qui n’a que trop duré. Celle-ci participe à n’en pas douter du contrôle social de notre pays et de l’éradication de toute forme de résistance.

Agresseur des intérêts populaires et des couches sociales « dangereuses » (chômeurs, étudiants, précaires, immigrés, syndicalistes, militants révolutionnaires etc.), parce que le plus souvent insoumises à son Talion, l’appareil judiciaire d’État use de méthodes d’exception, imposant par la violence une société Corse pacifiée de toute aspiration émancipatrice. Aussi dans ce contexte de privation de liberté qu’elle soit individuelle ou collective, nous interpellons publiquement à se manifester sur toutes ces questions d’une grande importance parce qu’elles  engagent et préfigurent la société de demain, toutes les personnes en charges d’un mandat électifs,  comptables de leur acte devant le peuple et qui à ce jour sont restés muettes. Face à cette justice étrangère aux intérêts d’une Corse en lutte pour sa souveraineté, nous appelons l’ensemble de notre peuple, à l’insoumission nationale, au refus massif et systématique de toute mesure répressive (comme celle du fichage ADN),  à venir témoigner de son soutien à Ghjuvan Santu PLASENZOTTI dans son combat pour le respect de la dignité de son fils.

Quandu si sceta a cuscenza s’alza a risistenza…

U muvimentu da un SCELTA PARA

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :


à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)