Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Les européennes de dimanche ont été révélatrices en Corse de dynamiques se répétant. Sur une élection d’une envergure autre que locale, le Front National a confirmé ses scores importants, se positionnant de nouveau comme seconde force politique, à contrario des élections plus locales où à l’heure actuelle, le parti d’extrême droite n’arrive pas à véritablement exister.

Autres confirmations, en corrélation cette fois-ci avec les dynamiques locales, celles d’une domination de la droite dans les urnes, de la bonne santé du courant nationaliste au dessus des 20%, et de temps durs pour la gauche traditionnelle, voire très durs pour le Front de Gauche, tous deux en recul plus ou moins prononcé selon les tendances. Le résultat des européennes ne constitue pas pour autant un camouflet aux yeux d’Emmanuelle de Gentili, première secrétaire du PS de Haute-Corse, qui juge qu’avec une campagne très, voire trop rapide, la liste PS-PRG a su limiter la casse.

On écoute Emmanuelle de Gentili

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]