X
Ma réélection était impossible dans cette immense circonscription du Sud Est où la Corse pèse si peu. Cependant la campagne a été fructueuse, et le résultat obtenu en Corse, malgré le barrage du « vote utile » et malgré l’explosion conjoncturelle du vote contestataire, est tout à fait intéressant. Là où nous avons pu faire mieux entendre le message européen que j’ai porté au nom de l’Alliance Libre Européenne, de Régions et Peuples Solidaires et de Femu a Corsica, les résultats électoraux ont largement suivi, au delà de 25%, dans le Nebbiu (27%), grâce à l’investissement de Battì Arena, à Bastia (26,20%) où j’ai animé avec Gilles Simeoni et Fabiana Giovannini un excellent meeting, dans l’ensemble nord et ouest du Cap Corse (30,3%), à Galeria et dans le Pumonte (36,6%), à Vighjaneddu et dans l’Alta Rocca (25,8%), dans l’arrière-pays ajaccien (24,30%) et dans 138 communes, presque une commune corse sur deux, où nous sortons en tête. Cette dynamique locale a été manifestement corrélée avec la tournure prise par les élections municipales qui ont précédé de quelques semaines à peine les élections européennes. Dans les régions que je viens de citer, nos listes ont connu de beaux succès municipaux, et j’ai bénéficié de cette dynamique qui a amené au devant du débat européen une assistance plurielle. Leur participation aux réunions s’est régulièrement transformée en adhésion, permettant à notre message de trouver un écho légitime, alors qu’il a été étouffé ailleurs par les barrages médiatiques, émissions officielles ridiculement courtes au regard de celles des « grands partis », et, surtout, aucune, strictement aucune, fenêtre pour nous dans la presse parisienne, ni sur les radios et télévisions nationales. Ce black-out total a étouffé dans l’œuf nos espoirs de réaliser un score significatif sur le continent. Nous avons dû nous contenter d’y tisser un réseau de contacts qui lui aussi s’est montré très motivé, mais qui n’a pu dégager un résultat électoral sortant de « l’épaisseur du trait », sauf ponctuellement, autour de candidats actifs, dans le Var -à Collobrières dans les Maures et dans le pays de Bandol-, dans la vallée de la Roya en Alpes maritimes, à Orange dans le Vaucluse, ou encore autour de Joyeuse en Ardèche. Mais, pour nos alliés, fédérés par Régions et Peuples Solidaires, la persévérance s’avérera payante à terme. Les zones moins porteuses pour nous en Corse sont aisées à comprendre : là où le scrutin municipal

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet