Produit CORSU E RIBELLU

X

Finances, culture, tourisme, urbanisme, domaine public, la séance du conseil municipal de ce soir s’annonce chargée, avec vingt-sept points à l’ordre du jour. Si les adjoints en charge des délégations concernées seront naturellement mobilisés, le maire s’est en revanche réservé la présentation d’une motion qui semble lui tenir très à cœur. Objectif : rappeler les modalités relatives au fonctionnement de la centrale thermique du Vazziu, afin de réclamer que cesse définitivement l’usage du fioul.

L’originalité de cette séquence résidera dans le fait que l’initiative de l’exécutif municipal sera doublée, dans la foulée, d’une autre motion portant sur le même sujet, présentée par le conseiller d’opposition nationaliste José Filippi. En l’espèce, pas question de faire entendre des discours divergents, puisque les deux textes soumis au vote des conseillers interpellent EDF sur la gestion de ce dossier et insistent sur l’urgence de décisions rapides.

L’option gaz naturel d’emblée

Un message qui ne surprendra personne. À l’occasion des dernières élections municipales, Laurent Marcangeli comme José Filippi – au même titre que d’autres candidats – avaient effectivement dénoncé les risques causés par la centrale du Vazziu en matière de santé publique. À partir de là, on aurait pu imaginer qu’ils tombent d’accord sur la présentation d’une motion commune. L’idée semble d’ailleurs avoir cheminé dans les esprits. Un temps seulement… José Filippi, qui assure avoir signifié au maire son intention de déposer une motion au conseil municipal dans un courrier en date du 8 mai, se devait sans doute de rester dans une logique démontrant la force de proposition du camp nationaliste. Quant au maire, il s’avérait vraisemblablement difficile de ne pas conserver le statut de chef de file de la mobilisation exprimée par le conseil municipal au sujet de l’avenir du Vazziu.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]