Produit CORSU E RIBELLU

X

Amateur de la « vraie » chasse, celle où le gibier à une chance de s’en tirer, merci de passer votre chemin. Nous allons parler ici d’une chasse où le gibier est une cible facile puisqu’elle ne peut pas se défendre. La presse coloniale française, relais de la police et du pouvoir politique, organise depuis quelques années des chasses aux sorcières, dont les corses sont le gibier.

CoupablecorseCorsicaDès qu’un événement « criminel » arrive en Corse, en France, voir même dans le reste du monde, et qu’il y a des corses dans le lot, majoritairement ou pas, ils sont ciblés, catalogués, cités, dénoncés, pointés du doigt, en un mot comme en cent, ils sont portés au pilori.

10 personnes interpellées ? un trafic international (donc des nations reconnues), et la presse ne parle que des corses en citant les noms, en appuyant sur le passé lointain nationaliste d’un des protagonistes. Oubliés qu’il y a 6 autres personnes dont on ne connaîtra rien ou presque sauf à lire toutes les dépêches d’informations. Oubliés aussi que le trafic partaient du Maroc vers la banlieue parisienne…

L’idée n’est pas de minimiser le rôle des protagonistes insulaires dans ces affaires, mais le procédé qui consiste depuis des années à donner l’origine des personnes surtout et essentiellement quand elles sont corses. De donner les noms aussi rapidement qu’un coup de fil anonyme à la gestapo.

Le but est d’habituer tout le monde à criminaliser les corses, à instaurer un système de pensée : « il est corse donc forcement coupable ».  Le jour où les corses seront précipités et noyés dans la Seine, tout le monde trouvera l’acte normal.

Lors du procès d’un patriote corse à Paris, le Procureur de la République à dévoiler ce qui attend les jeunes Corses qui ne rentrerai pas dans le rang, dans le droit commun dans l’Etat de droit.

«vous êtes un danger pour la société», « je vais demander une lourde peine, parce que vous n’avez pas renoncé à vos idées et que vous êtes  restez droit dans vos bottes » «la prison vous fera du bien»

Continuons à faire l’autruche, faire le dos rond et à courber l’échine pour enfin devenir de bon petits français.

L’INSEE annonce grosso modo que les corses quittent leur terre et qu’une arrivée massive de l’extérieur augmente la population insulaire au détriment du peuple qui y vit. Sournoisement mais surement, la colonisation de peuplement, tant décriée et combattue dans les années 80 par le mouvement national avec la mise en place du IFF (I Francese Fora) du FLNC, est en train de gagner une bataille : celle de la communication.

Nous sommes donc 315 000 habitants sur cette terre, mais combien compose ce Peuple Corse ? Ce même peuple qui ne peut plus se loger sur cette terre, ce même peuple qui ne peut plus acheter de terrain et qui n’aura bientôt plus la possibilité d’hériter de ses ancêtres. Ce peuple Corse dont « on » (ceux qui veulent pacifié la corse) nous dit que tout va bien, que l’économie va bien, que le chômage recul, que le cout de la vie n’est pas si élevé que ca, que les salaires ne sont pas si bas que ca, que la langue corse ne sait jamais autant parlée, que la jeunesse corse peut prétendre à vivre sur sa terre, que les nationalistes sont au plus bas… Pendant ce temps dans le monde joyeux de l’occupant, c’est la joie et le bonheur de vivre en CORSE.

Pourquoi les corses ? Parce que !!! Mais pour combien de temps encore

 by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]