Produit CORSU E RIBELLU

X

La saison printemps-été de la boutique de Sulidarità continue d’être perturbée. Après les porte-clés Ribellu séquestrés à Marseille, des tee-shirts censurés à Borgo… L’association de soutien aux détenus nationalistes corses est malmenée par les instances judiciaires. Le marketing militant serait-il menacé ?

CENSURE.
Retour en arrière. Lundi 11 juillet, plus de 5 000 porte-clés à l’effigie du clandestin sont bloqués à la douane de Marseille. Mis sous scellés par le parquet d’Aix, ils sont accusés d’apologie du terrorisme. Un mois plus tard, les tee-shirts estampillés Sulidarità – adresse Internet de l’association floquée au recto et testa maura flottant sur les barreaux d’une cellule encadrée des mots « sulidarità urganisazione » au verso – deviennent une faute de goût réprimandée par un capitaine de l’administration pénitentiaire de Haute-Corse.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU