Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce lundi, à Bastia, la CGT Santé de Haute-Corse, menée par Josette Risterucci, a organisé son second congrès, suivi par près de 70 membres des personnels de santé du département.

Au programme, des problématiques nationales, comme les économies demandées à la Sécurité Sociale, et par effet ricochet, aux hôpitaux, mais aussi des problématiques locales. Et si les cas des hôpitaux de Calvi et Tattone ont été évoqués au cours de ce congrès, c’est une nouvelle fois le dossier polémique de l’hôpital de Bastia qui a été au centre des discussions. Un hôpital qui voit ses personnels en arrêt maladie ne pas être remplacés avant trois mois d’arrêt, et qui a de plus en plus de mal à payer ses fournisseurs selon le syndicat.

Tout ceci avec en toile de fond la réhabilitation de l’hôpital, qui tarde encore à débuter, et dont les fonds font l’objet d’un nouvel imbroglio. En effet, le gouvernement considère que les six millions d’euros alloués en décembre à l’hôpital pour couvrir des dépenses de fonctionnement sont déductibles de l’enveloppe de 29 millions d’euros du COPERMO, le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins. Et la CGT est claire, il est impensable de voir cette enveloppe dont le moindre centime reste toujours invisible amputée de ces six millions d’euros.

On écoute Josette Risterucci pour la CGT Santé de Haute-Corse.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]