Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce lundi, l’opposition municipale bastiaise, avec Jean Zuccarelli pour les radicaux et apparentés, ainsi que Francis Riolacci pour le Parti Communiste, a tenu une conférence de presse afin de revenir sur les premières semaines de la mandature de Gilles Simeoni.

Les deux groupes, qui totalisent neuf élus, se sont définis comme une opposition vigilante et se sont, par exemple, inquiétés de voir des projets engagés par l’ancien maire, Emile Zuccarelli, discrètement présent dans la foule, au point mort. Autre grief envers la nouvelle municipalité et Gilles Simeoni plus particulièrement, celui ayant attrait aux symboles.

Le symbole de l’écharpe tricolore par exemple, dont le non-port par le maire de Bastia lors des cérémonies du 8 mai, a interloqué l’opposition. Autre symbole, celui de la présence du maire au sein du cortège de la manifestation du 10 mai dernier, initiée par le collectif “Simu di stu Paese”.

Pour l’opposition, c’est le chef nationaliste et non pas la maire de Bastia qui a défilé ce jour là, une présence d’autant plus inopportune au vu des slogans et des incidents ayant émaillé la fin de la manifestation.

On écoute Francis Riolacci, chef du groupe communiste du conseil municipal de Bastia et membre de l’opposition.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]