Produit CORSU E RIBELLU

X

« Murs rebelles » de Xavier Crettiez et Pierre Piazza, éditions Karthala et « Les régions du déshonneur, la dérive fasciste des mouvements identitaires au XXème siècle » Francis Arzalier, édition Vuibert

Ces deux ouvrages, toutes proportions gardées, laissent malheureusement percevoir, au mieux l’incompréhension, voire la méconnaissance, de la véritable nature de la contestation nationaliste en Corse, en Irlande ou au Pays basque, au pire une hostilité affichée et une volonté de dénigrement partisan.

« Murs rebelles » de Xavier Crettiez et Pierre Piazza aux éditions Karthala

Xavier Crettiez m’a demandé gentiment, et je l’en ai remercié, une collaboration à cet ouvrage par une conclusion que j’aurai signée « en tant qu’acteur de la lutte corse et non pas en tant qu’observateur ». Cette conclusion sur le thème de l’iconographie nationaliste en Corse, à savoir son rôle, selon moi, ses effets, son importance, le positionnement des acteurs militants sur cette thématique…. un texte court de 3 ou 4 pages qui tienne lieu de commentaire éclairé et militant (voire personnel) sur ce thème.

L’ouvrage traite de l’iconographie contestataire nationaliste corse, basque et irlandaise, s’accompagnant d’une exposition-photos de près de 240 clichés.

C’est ainsi que j’ai reçu un catalogue reproduisant une grande partie des tags revendicatifs prévus, collectés en Corse, en Irlande et au Pays basque.

Ayant eu la désagréable surprise de découvrir que certains tags ou graffitis sélectionnés pour la Corse étaient des tags ouvertement racistes. J’ai alors refusé ma collaboration. Je l’ai fait non pas parce que ce genre de graffitis n’étaient pas réels, mais tout simplement parce que des tags de cette nature ne pouvaient pas être mis au compte de la revendication nationaliste corse qui les a toujours condamnés et que n’importe quel abruti ou provocateur pouvait en être l’auteur. Les mouvements nationalistes corses ont d’ailleurs participé à nombre de manifestations antiracistes. J’ai expliqué aussi que les pouvoirs publics et les autorités locales mettaient plus de célérité à effacer les tags émanant de la revendication nationaliste que ceux racistes émanant de quelques éléments provocateurs. Les inclure à une véritable iconographie contestataire nationaliste corse était inacceptable pour moi.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]