Produit CORSU E RIBELLU

X

Le 18 septembre prochain aura lieu en Écosse un référendum tout aussi attendu par tout un peuple qu’historique pour l’avenir des peuples en lutte en Europe et dans le monde. Le pari risqué, diront certains, ou plutôt la conviction profonde et chevillée au corps du leader des nationalistes, le 1er ministre écossais, Alex Salmond, de mener à bien le combat de toute une vie, le combat de toute une génération, est sur le point de se réaliser.

Une histoire de référendum

scotland-s-future.jpgEn 1707, quand les Royaumes d’Écosse et d’Angleterre, qui comportent le Pays de Galles, s’unissent les Anglais refusent catégoriquement que l’Écosse conserve son Parlement, son pouvoir législatif et fiscal et ils centralisent tout à Westminster : le siège du Parlement britannique. S’en suit une longue bataille du peuple écossais pour retrouver sa dignité, son honneur, sa démocratie, sa souveraineté.

En réalité, malgré quelques tentatives de  »devolution », (décentralisation en anglais), au début du XXème siècle, il faut attendre la fin des années 70 pour voir véritablement une possibilité d’évolution institutionnelle en Écosse. Le 1er mars 1979 a alors lieu un référendum, imposé par la poussée nationaliste en Écosse qui réclame que cette dernière retrouve son Parlement.

Le  »YES », (le oui écossais) l’emporte (par 52% pour et 48% contre) mais le statut n’est pas mis en place car ce  »YES », bien que victorieux, ne passe pas la barrière imposée par Londres : il ne représente pas 40% des Écossais mais  »seulement » 32,8% : il est donc considéré comme nul!

Il faut attendre en fait la  »devolution » de la fin des années 90 –et encore un référendum en date du 11 septembre 1997- pour voir enfin l’Écosse retrouver son Parlement mais toujours sous la tutelle de Londres

Une victoire dans les urnes

02016794-photo-drapeau-ue-union-europeenneEn mai 2007, le Scottish National Party (SNP) qui a promis un référendum sur l’indépendance de l’Écosse s’il gagnait les élections, remporte celles-ci sur le fil du rasoir avec 47 sièges (37% des voix) devançant d’un cheveu le Labour (parti travailliste) préalablement au pouvoir qui, avec 36% des voix, n’obtient que 46 sièges à Holyrood, le Parlement écossais.

Suite sur le BLOG PNC GHJUVENTU

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]