Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce samedi avait lieu à Bastia une manifestation initiée par le Collectif Simu di stu Paese. Celle-ci a regroupé plusieurs milliers de personnes, parmi lesquelles toute la famille nationaliste, dont notamment le maire de Bastia Gilles Simeoni, Jean-Guy Talamoni ou Paul-Félix Benedetti, mais aussi des personnalités d’autres courants comme Pierre Ghionga.

De nombreux syndicats et associations étaient aussi représentés, dans une manifestation qui s’est déroulée dans le calme jusqu’à la dispersion de celle-ci devant la préfecture. Par la suite, des incidents entre certains manifestants et les forces de l’ordre ont eu lieu, notamment des échanges de gaz lacrymogènes des gardes mobiles contre des jets d’objets et de cocktails Molotov d’une centaine de manifestants. Des bâtiments ont été pris pour cible, comme celui de La Poste dans lequel un début d’incendie s’est déclenché, ou d’une banque, du mobilier urbain et des conteneurs de déchet ayant été incendiés. Ces incidents se sont progressivement déplacés de la préfecture jusqu’à la place du marché, en passant par la Place Saint-Nicolas, où les voitures du rallye de la Giraglia ont dû quitter leur parc fermé en urgence.

Ecoutez Petru Vesperini, président de la Ghjuventù Indipendentista et membre du Collectif Simu di stu Paese à l’issue de la mobilisation

Et parmi les personnalités présentes figurait donc le conseiller exécutif Pierre Ghionga, une présence symbolique puisque représentant d’une certaine façon le conseil exécutif, qui porte certains dossiers défendus par cette manifestation. Une présence logique pour Pierre Ghionga.

Ecoutez Pierre Ghionga.

Parmi ceux au premier rang de cette manifestation, derrière la grande banderole, figurait Jean Brignole, secrétaire général du STC, qui faisait partie des syndicats ayant appelé à manifester. Une manifestation qui n’est pas une fin en soi pour Jean Brignole, et qui serait même plutôt la première pierre d’une série d’actions.

On écoute Jean Brignole

Parmi les personnalités présentes figurait donc Jean-Guy Talamoni. Le leader de Corsica Libera est revenu sur le succès de cette manifestation, mais aussi sur le futur, où l’Etat devra prendre ses responsabilités.

On écoute Jean-Guy Talamoni

Et figurait pour la première fois dans un tel cortège le maire de Bastia, Gilles Simeoni. Avant les incidents qui ont émaillé la fin de manifestation, celui-ci a exprimé sa satisfaction devant le nombre de personnes ayant répondu à l’appel du collectif, et s’est lui aussi tourné vers le futur, qu’il s’agisse du dialogue avec le gouvernement ou même d’un éventuel prolongement au niveau municipal de l’adoption du statut de résident par l’Assemblée de Corse.

On écoute Gilles Simeoni

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]