Produit CORSU E RIBELLU

X

«  La manifestation du 10 mai à Bastia a été un succès populaire, avec notamment de nombreux jeunes qui se sont mobilisés pour affirmer leur attachement à leur langue, leur identité, et tout simplement leur volonté de vivre dignement sur leur terre.

Je m’en réjouis, et je considère que c’est le devoir des plus âgés, et aussi bien évidemment des élus, d’être à leurs côtés pour défendre ces aspirations. La manifestation a également été suivie de débordements et d’incidents, ce que je déplore.

D’abord bien sûr en tant que maire de la ville.

A cet égard, je regrette les dégâts, difficultés et désagréments de tous ordres que ces incidents ont pu engendrer, et salue le travail exceptionnel réalisé par les services et agents municipaux pour rétablir dès le courant de la nuit une situation normale.

Plus largement, je rappelle que ce sont la logique de construction démocratique et l’esprit de dialogue et d’apaisement mis en œuvre, non seulement à l’Assemblée, mais au sein de la société corse toute entière qui ont permis d’obtenir les votes historiques intervenus à l’Assemblée de Corse.

Le refus de l’Etat de prendre en compte ces décisions est à l’évidence un déni de démocratie. Il réamorce une logique de tension, dont la perspective ne peut que satisfaire les conservateurs de tous bords, à Paris comme en Corse.

Celles et ceux, largement majoritaires ici, qui veulent au contraire que ce pays s’engage sur un chemin de paix et d’émancipation, doivent avoir la lucidité d’éviter le piège ainsi tendu, et obtenir démocratiquement que les délibérations votées par l’Assemblée de Corse sur la coofficialité de la langue, le statut fiscal, la question foncière et le statut de résident, la révision de la Constitution, soient rapidement mises en œuvre. »

 

Gilles Simeoni

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]