Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Si les esprits se focalisent actuellement sur les élections européennes, ce sera dans moins de vingt jours, la grande élection corse, celle qui occupe tous les esprits, c’est bien sûr les territoriales de l’an prochain, si elles ont bien lieu l’an prochain.

Election municipale oblige, les cartes ont été largement rebattues en Corse, et chacun échafaude des schémas de prise de pouvoir. Emmanuelle de Gentili, longtemps pressentie sur la liste PS-PRG pour les européennes, puis retirée dans les conditions que l’on sait, était pourtant présente hier lors de la visite de la tête de liste, Vincent Peillon. Elle a même reçu de l’ancien ministre de l’Education nationale une bise affectueuse. Que pense la responsable PS de Haute-Corse de cette recomposition politique dans l’île? L’expérience bastiaise est-elle transposable à l’échelle de la région? Comment se situe-t-elle par rapport à l’appareil PS national? Des questions auxquelles Emmanuelle de Gentili a répondu volontiers.

Écoutons-la.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]