Produit CORSU E RIBELLU

X

Article du 10 mai 2014 : (Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce samedi avait lieu à Bastia une manifestation initiée par le Collectif Simu di stu Paese. Celle-ci a regroupé plusieurs milliers de personnes, 10 000 selon les organisateurs, parmi lesquelles toute la famille nationaliste, dont notamment le maire de Bastia Gilles Simeoni, Jean-Guy Talamoni ou Paul-Felix Benedetti, mais aussi des personnalités d’autres courants comme Pierre Ghionga.

De nombreux syndicats et associations étaient aussi représentés, dans une manifestation qui s’est déroulée dans le calme jusqu’à la dispersion de celle-ci devant la préfecture. Par la suite, des incidents entre certains manifestants et les forces de l’ordre ont eu lieu, notamment des échanges de gaz lacrymogènes des gardes mobiles contre des jets d’objets et de cocktails Molotov d’une centaine de manifestants. Des bâtiments ont été pris pour cible, comme celui de La Poste dans lequel un début d’incendie s’est déclenché, ou celui du Crédit Agricole, du mobilier urbain et des conteneurs de déchet ayant été incendiés. Ces incidents se sont progressivement déplacés de la préfecture jusqu’à la place du marché, en passant par la Place Saint-Nicolas, où les voitures du rallye de la Giraglia ont dû quitter leur parc fermé en urgence.

Beaucoup de monde, quoi qu’il en soit, de nombreux représentants du mouvement national et aussi beaucoup de jeunes ont répondu à l’appel du Collectif « Simu di stu Paese ».

Dans un communiqué publié samedi soir, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a « condamné avec la plus grande fermeté » ces violences. Il ajoute que « les services de police sont pleinement mobiliss afin d’identifier et de déférer à la justice dans les meilleurs délais les auteurs de ces violences que rien ne saurait justifier« .

22h00 – Fin des heurts entre manifestants et forces de répression.  

38 blessés légers et une interpellation

 

« des jeunes cagoulés et gantés, et disséminées en petits groupes au niveau du rond-point de la préfecture au centre-ville, ont lancé des pierres et des cocktails Molotov et des bombes agricoles contre les forces de répression qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Les affrontements, qui se sont poursuivi une partie de la soirée, ont fait au total une trentaine de blessés légers, principalement des hématomes et des contusions, parmi les forces de l’ordre. Des manifestants ont également dégradé un bureau de Poste et incendié des containers. En outre, les forces de répression ont saisi des cocktails Molotov et un homme tirant en l’air depuis sa fenêtre a été arrêté, unique interpellation de la soirée. Vers 22h, le calme était revenu. »

21h45: Les affrontements sont terminés dans le centre de Bastia. Les manifestants se sont dispersés. Plusieurs personnes ont été blessées légèrement, autant du côté des forces de l’ordre que des manifestants. Un policier blessé, ayant des antécédents cardiaques, a été évacué d’urgence.(France3Corse Live)

21h30: La circulation redevient libre au nord de la place Saint-Nicolas. La rue est totalement jonchée de débris de verre, entre autres. Le mouvement semble se dissiper tout doucement, après plusieurs charges de la police. Des poubelles ont été incendiées, un feu a été maîtrisé dans le sas de la banque du crédit agricole, une bombe agricole a atterri au sein de la Poste et diverses vitres ont été brisées. (France3Corse Live)

21h: Les manifestants continuent à viser les CRS avec des bombes agricoles et disposent également de barres de fer, prises sur la place du marché. De leur côté, policiers et gendarmes chargent à tirs tendus. Des débuts d’incendie de voitures sont à noter. Les personnes présentes dans le centre-ville fuient désormais, le gaz lacrymogène se propageant(France3Corse Live)

A 20h45, le haut de la place principale de Bastia, face à la société générale, est totalement bouclé pour des raisons de sécurité. Manifestants et force de l’ordre continuent de s’affronter. Une vingtaine de camions de CRS, gendarmerie et pompiers se trouvent sur place. (France3Corse Live)

Aux alentours de 18h30, une soixantaine de personnes a commencé à s’en prendre aux forces de l’ordre avec des bombes agricoles, devant la Préfecture. Ces dernières ont riposté à l’aide de bombes lacrymogènes. L’affrontement s’est peu à peu déplacé vers la Place Saint Nicolas, dans le centre de la ville.

18h28 Premiers tirs de grenade lacrymogène ! Fin de la manifestation, des bombes agricoles lancées, la police riposte avec des bombes lacrymogènes… Un groupe de jeunes lance des cocktails molotov sur les forces de répression. (18h56)

incidentbastiaSimuDistuPaese

D’autres photos des incidents sur notre page Facebook

IncidentsBastia1

18h25 Le collectif a appelé les manifestants à se disperser, mais de nombreux jeunes défient les forces de l’ordre.

18h05 Le cortège arrive devant la préfecture rejoint par les personnes qui attendaient sur la place.

17h40 Le cortège arrive au fond du bd Paoli. Les rangs des manifestants ont gonflé beaucoup de personnes attendaient le long du cours. Plus de 3000 personnes sont déjà annoncées par la presse, mais d’autres personnes rejoignent en ce moment les manifestants sur le long du cortège.

Rendez-vous était donné à 16h par le collectif #SimuDiStuPaese afin de revendiquer tous ensemble les droits fondamentaux du peuple Corse. ils ont choisi de descendre dans la rue pour que le gouvernement respecte les choix validés par l’assemblée de Corse, réforme institutionnelle, co-officialité ou encore statut de résident.

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – C’est donc aujourd’hui à Bastia (samedi) à 16 heures, au départ du Palais de Justice, qu’aura lieu la manifestation initiée par le collectif Simu di stu Paese, composé de partis politiques, syndicats ou encore différentes associations. Au centre des enjeux, la sauvegarde des patrimoines matériels et culturels, on ne peut plus au centre de l’actualité ces derniers mois avec le vote par l’assemblée de Corse du statut de résident, et précédemment en faveur de l’inscription de la Corse dans la Constitution ou encore pour la co-officialité de la langue corse. Une manifestation pour exprimer la colère et les attentes du peuple corse envers l’Etat français selon le collectif, qui souligne l’immobilisme voire même la volonté de refuser toute avancée de la part de celui-ci.

Écoutez Massimu Poli pour le collectif sur Alta Frequenza

Voici les premières photos diffusées sur les réseaux sociaux : 

 

D’autres photos sur notre page Facebook

Photos de JEAN ANDRE Photos de Jacky

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza Corse matin FRANCE 3 CORSE

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]