X
Le vote par l’Assemblée de Corse d’un statut de résident, pour faire face, notamment, à la pression foncière sur une île où sont progressivement marginalisés, sur leur propre territoire, ceux qui y vivent, serait, selon la bienpensance jacobine, une rupture du « principe d’égalité ». Et les médias de lancer une énième campagne médiatique anti-corse…. au nom de « l’égalité républicaine ». Eh bien, cette « égalité républicaine », étudions-la dans le détail ! Dans un récent numéro d’ Arritti, j’ai fait publier un article paru dans le Journal du Dimanche qui faisait la publicité d’une disposition fiscale en vigueur dont l’effet est le suivant. Deux couples, l’un en Corse l’autre sur le continent, gagnent l’un comme l’autre 42.000 € de revenu imposable. Pour une situation familiale sans enfant, un tel revenu est imposable à hauteur de 5.000 € environ.Les Corses acquièrent une résidence principale pour se loger. Leur impôt reste le même. Les continentaux achètent une « maison à retaper » en Corse, y font des travaux, et l’équipent pour la louer. Ils en tirent 7.000 € de revenus complémentaires qu’ils déclarent au fisc en sus des 42.000 € provenant de leurs salaires. Et là le JDD explique le « régime fiscal confortable » du cadre supérieur qui dispose ainsi « d’une maison à la campagne sans se ruiner ». Car, en se propulsant « loueur d’un meublé classé tourisme », la journaliste explique que, grâce aux déductions successives, leur impôt est réduit à … zéro ! Le jackpot fiscal, c’est donc pour les non résidents ! Les Corses en quête d’une résidence principale continuent à payer leurs 5.000 euros d’impôt, tandis les nouveaux propriétaires d’une résidence secondaire verront leur pouvoir d’achat accru de de 7000 € de revenus nouveaux et de 5.000 € d’impôts en moins à payer, tout en concurrençant les professionnels corses du tourisme ! Ce que veut l’Assemblée de Corse, en établissant le statut de résident, c’est renverser cette situation intolérable et réserver l’avantage fiscal à celui qui acquiert sa résidence principale à travers un véritable projet de vie attesté par cinq années de résidence. La bienpensance jacobine crie au scandale discriminatoire, mais en vérité, ils sont nombreux ailleurs sur le continent à juger que la Corse pose enfin le vrai problème d’une spéculation foncière et immobilière devenue intolérable pour les plus modestes. Ainsi, j’étais au lendemain du vote de l’Assemblée de Corse en conférence

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet