Produit CORSU E RIBELLU

X

L’ancien ministre socialiste de l’Éducation nationale brigue un nouveau mandat de député européen dans la circonscription du Sud-Est. Il est aujourd’hui en visite de campagne à Ajaccio et Bastia

Son programme pour la Corse tourne autour de l’insertion professionnelle et de la préservation de la biodiversité. C’est d’ailleurs sur ces thématiques que Vincent Peillon centrera sa journée-marathon. Pourtant, des dossiers corses d’envergure européenne il y en a d’autres…

Pourquoi briguer un nouveau mandat européen ? Quelles sont les raisons de votre engagement ?

Je suis parlementaire européen depuis 2004 et j’ai la conviction que la plupart des questions de développement durable ou d’emploi, ne trouveront de solutions que dans le cadre européen. L’Histoire de XXe siècle, et les drames qui l’ont marqué, confirme que l’espace européen en tant qu’espace de paix est fondamental. La circonscription qui est la mienne est très regardée et marquée par une forte présence du Front National, contre lequel je lutte, car on ne construit rien sur la haine de l’autre. Je mène également un combat contre l’abstention. Je trouve incroyable que l’on ne mesure pas à quel point l’Europe fait partie de notre quotidien.

Justement, quelle peut-être la place d’une petite région comme la Corse au sein de l’Europe ?

L’histoire de la Corse n’est pas liée au PIB ou à la superficie. Je pense plus à la Corse républicaine de Pascal Paoli. Cette île est portée dans le cœur des Français et au-delà, c’est une région avec un rayonnement important et qui connaît des difficultés spécifiques. L’Europe est faite pour assurer la solidarité entre les territoires, mettre en place des aides, très directement.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

CORSE MATIN

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]