#Corse @JeanGuyTalamoni : « Nous appelons à la cohésion des élus corses pour arracher la révision constitutionnelle »

A l’issue des élections municipales et à une semaine du débat historique et ultrasensible du statut de résident à l’Assemblée de Corse (CTC), Corsica Libera fait le point sur les résultats électoraux et la nouvelle donne politique insulaire. Fustigeant les choix des leaders modérés et le Préalable imposé par leurs partenaires, le mouvement indépendantiste réitère son offre de dialogue à l’ensemble de la société corse et fixe ses priorités. Explications, pour Corse Net Infos, de Jean-Guy Talamoni, président du groupe à la CTC, qui revient sur la visite de Marylise Lebranchu, lundi, à Ajaccio.

Corsica libera logo mouvement– Quelle analyse faites-vous des élections municipales et du changement de donne politique en Corse ?
– Les élections municipales n’ont pas donné les résultats attendus de manière générale par les Nationalistes, à savoir des victoires nationalistes. Il y a eu des échecs et des victoires à la Pyrrhus. Nous devons en tirer les enseignements et nous projeter dans l’avenir.

– Ce scrutin a montré que les listes nationalistes d’union recueillent bien moins de suffrages que les listes séparées. N’est-ce pas une donnée à prendre en compte ?
– Oui ! Mais, nous n’avons jamais dit qu’il fallait à tout prix se présenter ensemble au 1er tour d’une élection. La jonction peut se faire au 2nd tour. Il faut, effectivement, prendre en compte ce qui s’est passé, en particulier à Ajaccio. Nous disions que le mouvement national devait être le moteur du changement. Or, les deux principaux leaders du mouvement modéré ont décidé d’exclure Corsica Libera en cédant aux diktats de leurs partenaires qui sont des antinationalistes. A Porto-Vecchio, le Parti communiste français a dirigé la manœuvre et imposé à Jean-Christophe Angelini de réactiver le Préalable de la condamnation de la clandestinité. A Bastia, cela a été fait par François Tatti. C’est une faute politique !

– Qu’entendez-vous par là ?
– Ce Préalable n’existe plus, aujourd’hui, pour la plupart des élus dits traditionnels, comme ceux qui représentent le PS français. Jean-Charles Orsucci et Emmanuelle De Gentili ont dit, publiquement, que Corsica Libera devait être associé à la solution politique. Au même moment, des leaders nationalistes acceptent de réactiver le Préalable ! Pour nous, c’est, d’une part, hors de saison et, d’autre part, une faute ! Jean-Christophe Angelini a commis une faute politique et a perdu. A Bastia, le système Zuccarelli a changé de leader. L’homme fort n’est plus un Zuccarelli, mais François Tatti dont on a vu le plébiscite à la CAB (Communauté d’agglomération de Bastia) !

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Net Info

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: