Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 15 mai à 12h58) La ligue des droits de l’Homme est horrifiée. Les massacres de manifestants palestiniens par dizaines, des milliers de blessés. Parmi les victimes, des enfants.

Chaque jour nous amène son lot d’horreurs dont sont responsables l’armée israélienne et en premier lieu, le gouvernement de ce pays. Ces crimes contre l’humanité révoltent toutes les consciences. Il s’agit aussi d’une politique guerrière que le président Trump soutient, voire alimente.

Que fait la France hormis quelques messages de protestation ? Que fait l’Europe de la défense des valeurs qui sont à son fondement : la paix, les droits de l’Homme ?
Veut-on laisser les faiseurs de guerre imposer leur loi en Méditerranée ?

LDH CORSICA


Selon le site Secours Rouge :

Les soldats israéliens ont tués ce lundi 37 manifestants Palestiniens qui protestaient contre l’inauguration prévue dans l’après-midi à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël. Cette journée de festivités côté israélien et américain est la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans la bande de Gaza. Au moment où le bilan du massacre s’alourdissait d’heure en heure, le président américain Donald Trump saluait le transfert à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis comme « un grand jour pour Israël ».

A quelques dizaines de kilomètres de Jérusalem, des affrontements ont éclaté dans la bande de Gaza aux abords de la frontière. Des dizaines de milliers de Palestiniens sont rassemblés à quelque distance de la frontière. Certains groupes se sont détachés pour lancer des projectiles de fortune en direction des soldats et tenter de forcer, au péril de leur vie, la barrière frontalière lourdement gardée par les tireurs israéliens. Trente-sept Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens. Des centaines de personnes ont été blessées, dont plusieurs journalistes palestiniens ont été atteints par balles.

EDIT 19H15 : Les nombre de tué atteint déjà 52 Palestiniens et celui des blessés 2.000. Ces décès portent à 106 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début, le 30 mars,