Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Les députés se sont retrouvés ce mercredi au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale pour une nouvelle séance de questions au gouvernement, la première pour Manuel Valls en tant que Premier ministre.

Parmi les nombreuses questions qui ont été posées, deux ont émané de députés corses. La première, celle du nouveau maire d’Ajaccio Laurent Marcangeli, qui demandait à Manuel Valls des éclaircissements concernant l’avenir de la réforme pénale, avec un débat organisé autour du texte de loi avant l’été au Parlement. La deuxième, plus directement en lien avec la Corse et son actualité la plus sombre, a été posée par le président de l’Exécutif de Corse, Paul Giacobbi, toujours au Premier ministre, au sujet de la lutte contre le crime organisé. Revenant avec émotion sur l’assassinat du directeur général des services du département de Haute-Corse, Jean Leccia, survenu le 23 mars dernier,  Paul Giacobbi n’a pas hésité à employer des mots très lourds pour qualifier le climat qui règne actuellement dans l’île. Sur un ton éminemment grave, le président de l’Exécutif de Corse a lancé un énième appel à l’Etat. Le nouveau Premier ministre, non sans émotion, a tenu à condamner une nouvelle fois l’assassinat de Jean Leccia, un crime qu’il qualifie « d’odieux ». Manuel Valls a par ailleurs rappelé l’ancrage profond de la Corse dans la République. Sans pour autant s’étaler sur les résultats obtenus dans l’île à ce jour, probants à ses yeux, il a assuré que le gouvernement ne cédera jamais son action notamment contre le crime organisé et ses réseaux.

Ecoutez Manuel Valls

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]