Produit CORSU E RIBELLU

X

 » Les peuples, une fois accoutumés à des maitres, ne sont plus en état de s’en passer. « 

Jean Jacques Rousseau

Tout tremble mais rien ne bouge. C’est en ces termes que l’on pourrait résumer la situation Portovecchiaise. Le changement tant annoncé, n’a pas eu lieu. Proclamé depuis des mois comme irréversible, porté par une démarche présentée comme dynamique, il s’est heurté à la réalité d’un système pourtant supposé affaibli, qui en fait non seulement a tenu mais est sorti renforcé entre le 1er et le 2ème tour des élections municipales.

Paradoxalement la situation était prévisible, U Riacquistu l’a rappelé, et l’heure aujourd’hui est plutôt au bilan qu’à la recherche de victimes expiatoires…

Entre limites…

Je ne reviendrai pas sur mon analyse développée sur les limites de la démarche initiée par « Portivechju Altrimenti ». Le constat des élections municipales, 53,83% pour Georges Mela, en atteste. Par contre je considère pour le moins erronées les reproches publiques faites par Jean Christophe Angelini à l’encontre de « U Riacquistu di Portivechju » et concernant le report des voix pour le 2ème tour. Des critiques qui font l’impasse sur les responsabilités, premières, de la personne concernée et de ses proches… Il est d’ailleurs facile de constater – au-delà de la seule région portovecchiaise – que le choix stratégique adopté par le P.N.C. à l’égard de la gauche française a montré toute son inefficacité tant à Aiacciu qu’à Sartè (Pour ne citer que ces exemples-là)…

…et constat

Un tout autre constat s’impose. Pour « U Riacquistu di Portivechju ».Le choix-stratégique- de la communauté portovecchiaise, le non reniement des fondamentaux patriotiques, et la volonté de tenir, en la personne de Micheli Giraschi, un discours clairement axé sur la défense des intérêts collectifs et du bien commun ont assuré à la démarche initiée en 2008 un certain succès toutefois inachevé en l’absence d’élu(e)s. L’acquis est que, désormais « U Riacquistu di Portivecchju » s’impose comme une donnée incontournable de la vie politique portovecchiaise. Au grand dam de quelques uns qui se sont évertués à tenter de discréditer cette démarche, de la dénigrer, voire de l’isoler pour mieux la condamner…

Perspectives

« U Riacquistu di Portivecchju » incarne la force patriotique face au système en place. Ce système revigoré par un artificieux résultat électoral, continuera certainement dans la logique qui est la sienne. Cela suppose d’emblée de définir une stratégie d’ensemble sur les points suivants :

– La gestion municipale des biens communs (gestion de l’eau, gestion du port de plaisance).

– La situation des zones à vocation agricole et d’élevage.

– La situation économique.

– La situation du foncier.

– La réalité de notre patrimoine historique et naturel

– La situation de la cité de nos hameaux.

– Le droit au logement et à la propriété.

– Le droit au travail.

– La place de notre langue et de notre culture dans la vie quotidienne.

– La lutte contre la précarité.

La liste n’est pas exhaustive. Elle implique autant de points qui doivent consacrer la communauté portovecchiaise comme bénéficiaire et actrice d’un développement économique et social durable. Des initiatives doivent être prises dans ce sens.

Notre parti c’est notre communauté. Ce sont les portovecchiais qui aujourd’hui ont peur pour leur avenir. Ils croient encore aux repères sociaux et culturels qui marquent notre identité. Ils croient encore que vivre et travailler ici est encore possible. Ils croient encore en nos forces intrinsèques. Avec nous ils veulent prendre cette route qui leur donnera dignité et liberté.

Je l’ai déjà écrit et cela demeure une de nos préoccupations : « Di Portivechju, spartimu tutti insembu i so richezzi!!! ».

U nosciu partitu so i purtivichjacci. Par ch’iddi campessini di I so casi, di I so tarreni, di I so usi, di a noscia cultura. Parchi ugnunu prufitta di u so travaddu, di u so alloghju, senza impaurisciasi di l’avvena. Parchi ognunu pudessi campà libaru, in u filu di a làscita famiddiaria.

Parchi ognunu sia attori di u svillupu economicu e suciali di a città.

Quoi de plus naturel que de revendiquer un droit. Ce droit inaliénable qui lie tout homme à sa terre. Et de le poser en ces termes. Ici à Portivechju, mais aussi ailleurs de chaque morceau de notre île : Semu d’issu paesu e ci vulemu campà !!!

Tel est le sens philosophique de notre combat, qui continue.

Ulivieru SAULI

Article du 2 avril 2014, à lire ci-dessous :

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

U RIACQUISTU

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]