Produit CORSU E RIBELLU

X

Gilles Simeoni a gagné dimanche 30 mars les élections municipales à Bastia, en battant nettement le candidat de gauche Jean Zuccarelli. Le candidat nationaliste a obtenu 55,4% des voix contre 44,6% à Jean Zuccarelli, qui conduisait une liste PRG-PCF.

Premier maire nationaliste d’une grande ville corse, l’avocat Gilles Simeoni, 46 ans, est un militant passionné prônant le dialogue et l’ouverture pour la défense de l’île, de son peuple, son patrimoine, sa langue et sa culture.
« Mon père ne m’a pas fait d’autre legs que son engagement pour la Corse« , aime à rappeler le fils du patriarche du nationalisme insulaire, Edmond Simeoni, figure emblématique du renouveau du mouvement national depuis la fin des années 1960.

Tombeur de la dynastie Zuccarelli, du nom du maire sortant Emile Zuccarelli, auquel son fils Jean a tenté de succéder à la mairie tenue par la famille  depuis plus d’un siècle, Gilles Simeoni s’est souvent vu reprocher sa filiation par ses adversaires. Athlétique et souriant, ce grand sportif élancé et élégant, père de trois enfants, très attentif aux autres rappelle encore n’avoir eu « droit pour héritage qu’aux visites au parloir de la prison de la Santé » durant son adolescence.

Son père, médecin et fondateur, en 1967, de l’Action régionaliste corse, avait été incarcéré à Paris après sa condamnation à 5 ans de prison par la cour de sûreté de l’Etat pour l’occupation, en 1976, d’une cave viticole à Aleria dont les propriétaires pieds-noirs étaient accusés de malversations. Cette opération fut l’acte fondateur du nationalisme contemporain.

Né le 20 avril 1967, Gilles Simeoni baigna donc tout jeune dans une ambiance militante, avec un oncle, Max, frère d’Edmond et médecin comme lui, également emprisonné pour ses idées nationalistes, et une mère, dentiste d’origine alsacienne, ancienne communiste. Etudiant en droit et en sciences politiques à Corte et Aix-en-Provence et militant au syndicat des étudiants corses, le nouveau maire de Bastia est titulaire d’une maîtrise de droit et d’un doctorat de sciences politiques.

Article publié le 31 mars 2014, à lire ci dessous : 

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]