Produit CORSU E RIBELLU

X

Des bulletins de vote portant la mention « FLNC » ont été glissés dimanche dans des urnes au second tour des municipales à Bastia, où un candidat autonomiste se présentait au second tour des municipales et où il a été élu dans une coalition droite-gauche-nationaliste.

De nombreux graffitis « FLNC », pour Front de libération nationale de la Corse, avaient été tracés dans la nuit de samedi à dimanche sur les murs extérieurs des 26 bureaux de vote de Bastia. Jeudi un attentat a eu lieu contre l’office public de l’habitat à bastia, sans aucune revendication.

Gilles Simeoni, présenté comme un nationaliste modéré, a remporté la mairie de Bastia avec 55,8% des voix contre 44,2% pour son adversaire Jean Zuccarelli, le fils du maire sortant Emile Zucarelli. Selon des témoins des bulletins de vote portant la mention « FLNC » ont été glissés dans des urnes ce dimanche 30 mars à Bastia.

De nombreux graffitis « FLNC », pour Front de libération nationale de la Corse, avaient été tracés dans la nuit de samedi 29 à dimanche 30 mars sur les murs extérieurs des 26 bureaux de vote de Bastia. Organisation armée clandestine du mouvement indépendantiste corse, le FLNC n’a pas pris position pour les élections municipales.

La liste du parti nationaliste indépendantiste Corsica Libera (5,41% des voix dimanche dernier) n’a donné aucune consigne de vote à ses électeurs pour le second tour, après avoir dénoncé cette alliance dans un communiqué comme une « faute politique grave » de la part des nationalistes modérés.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]