Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce matin, les électeurs de Bastia ont découvert leurs bureaux de vote recouverts de tags FLNC, pour Front de libération Nationale de la Corse. Ce mouvement résistant créé le 5 mai 1976 revendique la reconnaissance du peuple corse et le droit à l’autodétermination par la lutte armée.  Après l’attentat contre l’office de l’habitat jeudi dernier, chacun se renvoi la balle de la responsabilité de ces actes.

Des bulletins de vote portant la mention « FLNC » ont été glissés dimanche dans des urnes au second tour des municipales à Bastia, où un candidat nationaliste modéré se présentait au second tour des

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Sur Ajaccio :

16h00 (Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Grosse mobilisation à Ajaccio où le taux de participation est de 66,7% à 16h00, ce qui représente une augmentation de presque 6 points par rapport au dimanche dernier, où à la même heure 61% des personnes inscrites étaient passées par l’isoloir.

12h00 À Ajaccio, c’est finalement une triangulaire gauche-droite-nationaliste qui arbitrera le scrutin où sont appelés un peu plus 33 500 électeurs.

A Ajaccio, l’enjeux a également poussé les électeurs vers les urnes. A midi, le taux de participation était de 32,4% (+1 point par rapport à la semaine dernière). Concernant les procurations, il y en a 2.320, soit 640 de plus qu’au 1er tour.

[/box]

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Sur Bastia :

GILLES SIMEONI ELU !

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Selon les premières tendances et les premiers résultats que nous sommes autorisés à vous communiquer, Gilles Simeoni serait le nouveau maire de Bastia. Les premiers résultats donnent 55,80% au candidat nationaliste, contre 44,20% à Jean Zuccarelli, candidat PRG-PC. Autant dire que l’on se dirige vers un résultat historique, où un candidat de la famille nationaliste s’apprête à prendre place dans le fauteuil de maire d’une grande agglomération insulaire. Le front « Anti-Zuccarelli » a donc remporté cette élection, provoquant par là-même un tremblement de terre à Bastia, mais sans doute aussi dans toute la Corse. Rappelons qu’avec cette élection, Gilles Simeoni entraîne dans son sillage ces alliés, comme le DVG François Tatti,  la candidate PS Emmanuelle de Gentili et Jean-Louis Milani, soutenu par l’UMP et l’UDI.

12h00 Gilles Simeoni, militant de FEMU A CORSICA, tête de liste d’Inseme Per Bastia, a remporté 32,3% des voix et talonne ainsi le fils du maire sortant Jean Zuccarelli qui a recueilli 32,5% des suffrages. Un accord entre les nationalistes, la gauche et la droite, tous opposés à la municipalité PRG-PCF sortante, a été signé à Bastia pour ce second tour. Celui-ci devrait permettre à ce « front anti-Zuccarelli » – du nom de la dynastie au pouvoir depuis 50 ans – de l’emporter.

A Bastia, la participation à la mi-journée était de 29,3%, soit 100 bulletins de moins qu’au 1er tour des élections municipales. (Fr3Corse)

[/box]

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Sur Porto-Vecchio

GEORGES MELA ELU !

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – La victoire était annoncée, tant l’écart était important au premier tour de l’élection municipale à Porto-Vecchio. Elle est confirmée ce soir (dimanche), puisque la liste de droite de Georges Mela s’impose avec 54,50% des suffrages (résultats provisoires). Son opposant, le nationaliste Jean-Christophe Angelini, recueille de son coté 45,50% des suffrages sur son nom. Le maire sortant est donc reconduit dans ses fonctions.

12h00 les électeurs n’ont pas attendu pour se déplacer dans les huit bureaux de vote de la commune qui, comme la semaine dernière, ont été pris d’assaut dès l’ouverture pour voter pour l’un des deux candidats, Georges Mela ou Jean-Christophe Angelini, encore en lice à Porto-Vecchio. De nombreuses files d’attentes se sont formées devant les isoloirs et dès midi le taux de participation avait atteint 39%, soit cinq points de plus qu’au premier tour dimanche dernier à la même heure. À Porto-Vecchio, le sortant Georges Mela ne semble pas frappé d’anxiété pour ce second tour. Ayant loupé la réélection au premier tour pour 39 voix, l’élu de droite affronte le leader nationaliste Jean-Christophe Angelini qui, lui, a de quoi faire la grimace. Avec un retard de plus de 500 voix, il sera difficile pour Angelini de gagner la cité du sel. D’autant plus que Michel Giraschi (611 voix), candidat de Corsica Libera, ne donne pas de consigne en sa faveur. (CorseMatin)

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Le taux de participation est en forte hausse à Porto-Vecchio, à la mi-journée, où deux candidats sont toujours en lice pour l’élection municipale : Georges Mela et Jean-Christophe Angelini. Le taux de participation est, à midi, de 39%, soit 5% de plus qu’au premier tour. De nombreuses files d’attente se sont formées devant les huit bureaux de vote de la commune.

A Porto-Vecchio, les électeurs se sont plus déplacés qu’au 1er tour. Peu avant midi, 39% d’entre eux avaient déjà leur devoir électoral, soit 5 points de plus que dimanche dernier.

[/box]

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

sur Sartène :

PAUL QUILICHINI est élue Maire de SARTENE

Paul Quilichini 1320 voix Dominique Bucchini 859 voix

12h00 À Sartène, la situation s’est décantée. Ville communiste il y a 20 ans, Sartène a aujourd’hui glissé à droite. On assiste finalement à un duel droite-gauche, entre le maire sortant Paul Quilichini et l’ex-maire Dominique Bucchini. Pierre Versini, candidat UMP en mesure de se maintenir, a retiré sa candidature dans le seul but « d’empêcher la réélection de Dominique Bucchini ». Quand au nationaliste Antoine Mondoloni, il ne fera pas alliance avec le président de l’assemblée de Corse, mais veut faire « échec au maire sortant ». Le duel semble plutôt favorable à la droite. (corsematin)

Fr3Corse : A Sartène, le taux de participation atteint les 45%. Un chiffre néanmoins inférieur à celui du 1er tour où 63% des inscrits avaient déjà fait le déplacement.

[/box]

25 communes ont voté aujourd’hui

Vingt-cinq communes n’ont pas désigné leur conseil municipal à l’issue du premier tour de scrutin. Les électeurs retrouvent donc les urnes aujourd’hui pour pourvoir tout ou partie de leur assemblée communale.

En Corse-du-Sud, ballottage ou triangulaire dans 17 communes : Ajaccio (triangulaire Renucci-Marcangeli-Filippi, 49 sièges à pouvoir), Sartène (duel Quilicchini-Bucchini, 23 sièges), Porto-Vecchio (duel Mela-Angelini, 33 sièges), Lecci (duel Giovannangeli-Giani, 15 sièges), Figari (triangulaire Pompa-Giuseppi-Simoni, 15 sièges), Sotta (duel Serra-Filippi, 15 sièges), Balogna (11 sièges), Carbuccia (10 sièges), Pastricciola (1 siège), Ota (2 sièges), Quenza (2 sièges), Santa-Maria-Figaniella (2 sièges), Tavera (10 sièges), Tolla (1 siège), Ucciani (2 sièges), Urbalacone (1 siège) et Valle-di-Mezzana (10 sièges).

En Haute-Corse, huit communes votent : Bastia (duel Zuccarelli-Simeoni, 43 sièges), Cagnano (5 sièges), Corscia (11 sièges), Canari (2 sièges), Luri (15 sièges), Piano (1 siège), Pietra-di-Verde (1 siège) et Pruno (1 siège).

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

 

 

 

 

 

 

 

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]