Produit CORSU E RIBELLU

X

Les jeux sont faits, rien ne va plus ! Ce sont les mots que prononce le croupier avant de lancer la balle de la roulette au casino: on saura bientôt si elle va s’arrêter sur la case SIMEONI ou sur la case ZUCCARELLI.

C’est d’abord le dimanche 23 mars, à l’heure du dépouillement, que l’on pourra vraiment avoir une idée claire de la situation politique qui se présentera dorénavant à Bastia. Pour l’heure, et si l’on en croit les sondages qui ont émaillé l’actualité des dernières semaines , il semble que Gilles SIMEONI avec les partenaires qui accepteront de le rejoindre le dimanche suivant, soit en mesure de gagner son pari, et qu’il pourrait se retrouver le dimanche suivant dans le fauteuil d’Emile ZUCCARELLI.

Il lui appartiendrait, dès lors, d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire récente de notre Île, tant il est vrai que cette victoire, que je souhaite et que j’espère, aura d’importantes conséquences pour l’ensemble de la Corse , et au delà car elle ne manquera pas d’ouvrir avec la République un nouveau rapport.

Il appartiendra à ses partenaires, singulièrement à François TATTI et Emmanuelle De GENTILI, si ils choisissent de s’associer à lui, de faire vivre au cœur de la municipalité , une autre conception de la gauche, ouverte aux idées de progrès et aux questions cruciales qui se posent aujourd’hui pour la survie et l’épanouissement du peuple corse au sein de la république.

J’aurai, bien sûr, l’occasion d’y revenir : il n’est pas courant que, dans un parcours politique on vive les bouleversements que j’ai eu, comme beaucoup de gens de ma génération,  l’occasion de vivre.

Après août 1975 et l’affaire d’Aléria, cet événement, s’il venait à se produire , serait pour moi doublement important : d’abord parce qu’il refermerait en quelque sorte le cycle ouvert à Aléria, ensuite et surtout parce qu’il marquerait l’entrée de notre Île dans une nouvelle ère.

C’est dire la responsabilité qui pèse sur celles et ceux auxquels les bastiais pourraient , les 23 et 30 mars prochains, accorder leur confiance. C’est dire aussi la responsabilité des électrices et des électeurs bastiais, dont je suis sûr qu’ils ne se laisseront impressionner ni par les pressions d’un autre âge, ni par l’exhibition hystérique  du  ”danger séparatiste”.

Je suis pour ma part confiant dans la lucidité et la perspicacité des bastiaises et des bastiais, et au delà de tous ceux qui , en Corse, veulent tourner la page du clanisme et du clientélisme.

Blog Vincent Carlotti

Article publié le 25 mars 2014, à lire ci dessous :

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

VINCENT CARLOTTI

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]