Produit CORSU E RIBELLU

X

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – La journée aura été longue à Ajaccio, notamment pour Simon Renucci, ses colistiers et les nationalistes de la liste Aiacciu Cità Nova. Tout au long de cette journée, les militants seront passés d’un sentiment à l’autre et auront vécu beaucoup de rebondissements au cours des négociations, longues et compliquées.

Finalement, alors qu’un accord semblait trouvé entre les deux parties, c’est sous leur propre bannière que la gauche et les nationalistes partiront dans ce second tour. Des négociations qui n’ont donc pas abouti. Les Ajacciens auront donc le choix entre trois listes dimanche prochain : la droite de liste conduite par Laurent Marcangeli, la liste de gauche conduite par Simon Renucci, et la liste nationaliste de José Filippi.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]D’après France3Corse, un accord avait été conclu pour le second tour entre Simon Renucci et les Nationalistes. Deux colistiers étaient en route pour déposer la fameuse liste vers 17h40. Accord annulé dix minutes après. [/box]

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Aiacciu Cità Nova a bâti un programme pour les élections municipales d’Aiacciu.

Dans le cadre des discussions, à la demande de Simon Renucci et de Laurent Marcangeli, nous avons évoqué la situation de la Corse et leurs implications respectives dans les thèmes portés par les nationalistes (statut de résidents, réforme institutionnelle, coofficialité).. Ces questions, d’ordre stratégiques, se posaient en termes de préalable et constituaient un cadre de discussion.

La discussion a été plus courte avec Laurent Marcangeli, malgré sa bonne volonté individuelle, car le poids de la mouvance politique à laquelle il appartient, ne pouvait lui permettre d’aller plus avant dans les modalités pratiques de mise en œuvre de nos idées.

Les discussions ont été plus longues avec Simon Renucci et nous ont permis d’avoir un échange politique plus élaboré sur des dossiers tel que le Padduc, portés par ses alliés au sein de la CTC.

Les propositions de Simon Renucci ne nous ont pas convaincus sur sa capacité à nous donner les moyens opérationnels pour la mise en œuvre de notre projet.

La conclusion de ces échanges confirme ce que nous pensions tout au long de la campagne : le niveau de nos exigences aujourd’hui ne peut être pris en compte par les candidats rencontrés.

[/box]

José Filippi, leader d’Aiacciu Cità Nova s’exprime sur Alta Frequenza

Article publié le 25 mars 2014, à lire ci dessous

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]