Produit CORSU E RIBELLU

X

L’heure des bilans et des analyses des résultats n’est pas encore arrivée, mais d’ores et déjà nous pouvons jeter, à l’orée du 1er tour, un premier regard sur les perspectives dégagées dans cette campagne du 1er tour des municipales.

Le premier constat est incontestablement que les Nationalistes progresseront, et de façon significative, au plan des résultats en nombre de suffrages par rapport aux municipales de 2008. Les forces traditionnelles ou clanistes (droite et gauche) subiront un échec assez conséquent, pouvant pour certaines se traduire par une déroute avec l’effondrement de certaines de leurs citadelles.

Au-delà des listes de communes de moindre importance ou de villages[1], trois des villes les plus importantes de Corse, à savoir Ajaccio, Bastia et Porto-Vecchju marqueront à nul doute cette progression électorale, même si les situations et les réponses apportées par les Nationalistes aux problématiques locales  y sont différentes.

La situation à Aiacciu

A Aiacciu, les Nationalistes, malgré quelques transfuges débauchés par la municipalité sortante de gauche, auront réussi, surmontant les difficultés et les blocages, y compris internes, à concrétiser une liste d’union entre les deux grandes tendances du Nationalisme, Femu a Corsica (PNC de Jean-Christophe Angelini, autonomiste, Chjama Naziunale et Inseme de Gilles Simeoni, Nationalistes « modérés ») et Corsica Libera.

Article publié le 19 mars 2014, à lire dans son intégralité ci dessous : 

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Pierre Poggioli

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]