Produit CORSU E RIBELLU

X

 Campa Altrimenti : « Lettre ouverte aux personnels de la commune de Porto-Vecchio » : 

Chers amis,

Comme vous le savez, « Portivechju nous rassemble – Campà Altrimenti » est en campagne depuis des mois, pour les élections Municipales des 23 et 30 mars.

Cette consultation est déterminante. Elle engage notre avenir pour les six prochaines années et doit permettre de fixer un nouveau cap pour notre ville et notre communauté.

A quelques jours à peine du premier tour, j’ai jugé utile, et même indispensable, de m’adresser à vous. Vous êtes en effet les premiers acteurs de notre développement, au travers du Service rendu à l’ensemble de la population. Vos missions, votre engagement quotidien, votre dévouement sont autant de garanties offertes aux porto-vecchiais. Cette campagne ne peut donc avoir lieu sans vous. Nous devons vous faire part, plus précisément, de notre philosophie, ainsi que des propositions qui vous concernent.

« Portivechju nous rassemble – Campà Altrimenti » est porteur d’une ambition forte de renouveau.

Au cœur de cette vision se trouve la rupture avec le mode de gouvernance actuel.

Nous voulons mettre en place de nouveaux modes de pilotage et de régulation, plus souples et réactifs, fondés sur un partenariat ouvert et éclairé entre les différents acteurs de la vie publique locale.

Pour nous, cette gouvernance repose sur quatre principes fondamentaux:

* la responsabilité, c’est à dire l’obligation de répondre de nos actes, d’être garant de nos engagements et d’assumer la prise de décision,

* la transparence, c’est à dire la sincérité et une parfaite circulation de l’information. Rendre compte de notre activité, reconnaître et corriger nos éventuelles erreurs afin de maintenir des relations de confiance. Elle s’oppose à l’opacité. Elle porte sur la connaissance des décisions et de leurs motivations, sur la façon dont elles sont prises, sur les coûts réels des projets.

* l’état de droit, c’est à dire la primauté du droit, situation juridique dans laquelle toute personne a des droits mais aussi des devoirs. L’état de droit est celui dans lequel les mandataires politiques – les élus – sont tenus par les règles qui s’appliquent.

* la participation, par une forte implication de la société civile en associant les citoyens à l’exercice de la démocratie locale.

Ces principes qui nous guident concernent, au premier chef, les hommes et femmes qui constituent le personnel de la commune (et de la communauté de communes) tous grades et catégories confondus. Vous êtes le moteur de l’action publique territoriale, tant dans la manière de diriger la collectivité que d’appréhender la gestion des ressources humaines.

Le management, de plus en plus complexe, des collectivités territoriales amène élus et fonctionnaires à œuvrer ensemble pour dynamiser l’organisation interne, maîtriser les ressources et dépenses, optimiser l’activité quotidienne, définir et mener les grands projets ; améliorer ainsi le service rendu aux usagers.

L’élu, porteur d’un projet politique, est là pour représenter les habitants et améliorer leur vie. Il doit comprendre les attentes des citoyens, être à leur écoute au quotidien.

Cette étroite collaboration doit donc s’organiser autour des points clés suivants :

* clarification du rôle et des missions des élus,

* élaboration d’un organigramme fonctionnel incluant la place de l’élu,

* positionnement clair de la direction générale et de l’administration,

* clarification des objectifs sectoriels dans les projets de services,

* mise en œuvre d’outils de suivi, de pilotage,

* formalisation des temps de travail avec les élus pour harmoniser les calendriers respectifs, et respecter le labeur, les missions et responsabilités de chacun,

Le personnel de la collectivité a besoin de confiance, d’impartialité et de professionnalisme.

Nous proposons :

* De repenser la répartition de l’exécution de certaines missions entre les services publics et prestataires privés, (et la toute nouvelle communauté de communes), d’anticiper et de prendre en compte les nouveaux enjeux et donc de redéfinir les missions exercées en interne ; de procéder aux réorganisations et localisations géographiques permettant un véritable gain pour les agents et la collectivité.

* De résorber la précarité de l’emploi pour les agents non-titulaires, au mieux de ce que permet la législation (titularisation, contrat à durée indéterminée) et en adéquation avec les besoins de la commune.

* De limiter l’emploi saisonnier aux seuls besoins réels, de définir les missions et d’organiser les services en conséquence.

* De transformer les emplois à temps partiel en pleins temps, en particulier dans les écoles, l’animation et les services à l’enfance ; de favoriser la reconversion des agents usés par des emplois difficiles ; de réorganiser les emplois du temps qui conduisent à un morcellement journalier et géographique du temps de travail.

* De mettre en adéquation, autant que possible, la situation des agents avec les responsabilités effectivement exercées.

* De reconnaître les métiers et fonctions de chacun (fiche de poste, place dans l’organigramme, évaluation, notation et avancement).

* D’ouvrir des perspectives d’évolution et de favoriser le meilleur déroulement de carrière.

* De développer la formation professionnelle ouvrant à une meilleure qualification, permettant une progression interne.

* De procéder aux recrutements, aux promotions et à l’attribution des primes (et à leur évolution) sur des critères prédéterminés et objectifs de compétence, d’adéquation aux besoins de la collectivité, d’ancienneté, de mérite, de qualité du service rendu, de déroulement de carrière.

* De procéder à un véritable accueil des nouveaux arrivants (démarche et livret d’accueil).

* D’assurer facilité et rapidité dans les procédures internes (gestion du temps de travail et des congés, versement des heures supplémentaires, astreintes et autres remboursements).

* De veiller aux meilleures conditions de transfert, dans le plein respect de leur personne, de leurs intérêts et souhaits, des agents vers la communauté de communes.

* En matière sociale, porter la valeur des Chèques déjeuner au maximum de leur valeur non imposable (actuellement 8€, dont 60% à la charge de l’employeur). Mettre en place la participation de l’employeur au financement de la protection sociale complémentaire selon la procédure la plus favorable aux agents.

Nous sommes porteurs d’un projet pour un autre Porto-Vecchio. Vous êtes porteurs de compétences, d’expérience et de force de proposition. Nous sommes tous engagés dans une action publique pérenne. Nous savons pouvoir compter mutuellement les uns sur les autres.

Avec nous, il n’y aura ni contraintes partisanes, ni chasse aux sorcières. Les personnels seront naturellement conservés ; mais surtout entendus, valorisés, pris en compte.

Tout un chacun sera respecté, et libre de ses appartenances autant que de ses choix politiques.

Porto-Vecchio est confronté à des enjeux majeurs, qui nécessitent l’implication de tous.

Alors préparons-nous, ensemble, à construire l’avenir.

Cù tutta a me amicizia.

Jean-Christophe Angelini
PORTIVECHJU NOUS RASSEMBLE CAMPÀ ALTRIMENTI

Article publié le 18 mars 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

CAMPA ALTRIMENTI

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]