Produit CORSU E RIBELLU

X

Lors de son meeting jeudi 13 mars à Lupino, Eric Simoni et ses colistiers ont réaffirmé que dans ce scrutin, Un’alba nova per Bastia entendait incarner le vrai changement. Au second tour, les indépendantistes préconisent un rapprochement avec Gilles Simeoni.

Pour la liste « Un’alba nova per Bastia », le drapeau corse doit flotter à la mairie de Bastia. Ces drapeaux étaient légion au meeting de Lupino jeudi soir. A cette occasion, les nationalistes de Corsica Libera sont revenus sur les fondamentaux du mouvement, notamment l’accession à l’indépendance, précisant qu’ils ne souhaitaient pas gérer, mais gouverner la Corse.

Eric Simoni et ses colistiers privilégient une alliance avec Gilles Simeoni au second tour, pour faire tomber la dynastie Zuccarelli. La colère était grande après les propos de Jean Zuccarelli et de Francis Riolacci, même si c’est Gilles Simeoni qui était visé. Le 3 mars, l’adjoint communiste avait fait un rapprochement entre nationalisme et collaboration mussolinienne. « La peur ça ne marchera pas ce coup-là », a martelé Eric Simoni, « les gens ouvrent les yeux, ils veulent que le drapeau national flotte sur la mairie de Bastia ».

A la tribune, le conseiller territorial Jean-Guy Talamoni était venu rappeler les actions des nationalistes à la Collectivité Territoriale, entre autres l’adoption d’une motion sur la langue corse. « Notre mouvement relaie localement ce qui est fait à l’Assemblée Territoriale, les gens qui se reconnaissent dans ce travail devraient voter pour nous au premier tour ». Il a été également question du projet du Port de la Carbonite, un dossier qui va peser sur l’alliance au second tour et auquel Corsica Libera s’oppose clairement. Enfin, autre but du meeting, rallier les électeurs. Un’alba nova per Bastia espère dépasser les 5 à 6 % des suffrages exprimés prédits par les sondages.

Article publié le 14 mars 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]