Produit CORSU E RIBELLU

X

Les employés de La Poste seront en grève jeudi, à l’appel de leurs organisations syndicales. En cause les conditions de travail que les postiers jugent particulièrement « dégradées ». Si l’appel est national, à Ajaccio, il revêt un caractère particulier, décrit il y a quelques jours par la CFDT.

Particulièrement mise en cause, la réorganisation du bureau de poste de Sainte-Lucie. « Fin 2013, ce bureau a inauguré le concept ESCI (espace service client intégral) qui impose le travail debout pour tous et tout le temps, sans concertation ni avis préalable du CHSCT », explique la CFDT. L’organisation syndicale rappelle à ce sujet qu’elle a déposé une alerte auprès de l’inspection du travail à ce sujet le 17 janvier dernier. Elle énumère les symptômes de mal-être au travail qui se multiplient dans ce bureau mais également dans toute l’entreprise et précisant que « beaucoup de postiers ont du mal à l’exprimer ». Les vieilles plaisanteries sur les antiques PTT (rebaptisées à l’époque « petit travail tranquille ») n’ont vraiment plus cours.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]Les grévistes de La Poste s’étaient rassemblés devant le bureau de Sainte-Lucie à Ajaccio hier matin, à l’appel de la CFDT et de la CGT. Dans ce mouvement national contre des conditions de travail qu’ils jugent dégradées, les grévistes ont pris une déclinaison régionale. Ils ont évoqué les absences non remplacées, les réorganisations sans concertation, le concept des bureaux en automatisation intégrale. Ils ont surtout demandé qu’un retour d’expérience soit fourni concernant justement le bureau de Sainte-Lucie. Expliquant que les conditions de travail (debout en permanence sur des amplitudes horaires longues) demandaient une condition physique plus qu’excellente. Les syndicats demandent ce que deviendront «les agents usés par ces conditions de travail d’un autre âge et si La Poste s’engagera à les maintenir dans l’emploi». Pour sa part, dans un communiqué, La Poste se défendait d’imposer des conditions de travail particulièrement difficiles à ces salariés et précisait qu’ils travaillaient légalement 35 heures[/box]

Article publié le 11 Mars 2014, à Lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]