Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce jeudi 7 mars dans la matinée les militants nationalistes de la liste Aiacciu Cità Nova (Corsica Libera et Femu A Corsica) se sont rendus à Aspretto, près du domaine maritime occupé par l’armée française. José Filippi et ses colistiers ont déployé la banderole de campagne et occupé pendant plus d’une heure l’entrée de la base militaire.

Voici l’explication d’Aiacciu Cità Nova :

Les 17 hectares occupés par la base aéronavale d’Asprettu sont stratégiques pour le développement de la ville d’Aiacciu.

Aujourd’hui pratiquement déserte, la base n’est occupée que par une dizaine de personnes, et accueille des activités limitées, dont l’existence est un prétexte pour justifier le refus obstiné de l’État de rendre ce terri- toire à ses bénéficiaires légitimes : les Ajacciens. Depuis plus d’une décennie les nationalistes posent la question du devenir de cette emprise. L’État refuse toujours de restituer Asprettu, encouragé par le désintérêt de la classe politique traditionnelle corse. Nous ne pouvons accepter que ce site soit réservé à des activités pseudo administratives. Nous rappelons que dans le cadre des accords de Matignon (2001-2002) la Collectivité Territoriale de Corse avait la possibilité d’acquérir par priorité des biens appartenant à l’État dans le cas d’un intérêt supracommunal avéré. Cette disposition a été annulée par la loi Borloo (2003). Cette possibilité a néanmoins permis à la commune de Calvi de récupérer les forts Charley et Maillebois. Plus récemment la CTC a intégré à son patrimoine la caserne Montlaur à Bonifaziu.

Par ailleurs, d’autres villes européennes ont saisi l’intérêt de récupérer des espaces à fort potentiel de développement

Nous, nationalistes, considérons qu’Aiacciu doit se réapproprier Asprettu comme il y a trente ans nous avions obtenu le départ de la Légion de Corti, ce qui a permis la renaissance de l’Università di Corsica.

Qui, aujourd’hui, peut imaginer Corti sans Université et sans étudiants ?

À une époque où les collectivités territoriales se doivent d’assurer le développement durable de leur territoire, il est inconcevable que la commune d’Aiacciu et le terri- toire de la CAPA se voient privés d’un tel espace à fort potentiel de développement.

Le site d’Asprettu est l’équivalent du quartier San Carlu d’Aiacciu ! Doit-il demeurer ad vitam æternam une enclave dont les Corses et les Ajacciens en particulier seraient exclus ?

Il appartient aux Corses de maîtriser enfin cet espace foncier dans le sens de leurs intérêts collectifs, à savoir ouvrir un espace de développement au sein duquel pourraient être installés :

  • des logements;
  • des équipements sportifs ;
  • une zone commerciale créatrice d’emplois ;
  • un espace touristique s’appuyant sur la zone portuaire ;
  • un espace historique et culturel autour du Lazaret.

Pour Aiacciu Cità Nova, ce dossier est capital. Nous nous engageons à en faire une priorité pour la mandature à venir et nous porterons cette revendication avec la plus grande détermination.

Da fà d’Asprettu una tarra aiaccina !

VIDEO DE FTVIASTELLA

AsprettoCitaNova (3)

Photos de la conférence de presse sur notre page Facebook

AsprettoCitaNova (1)

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Asprettu doit être restitué aux ajacciens ! La liste Aiacciu Cità Nova, candidate aux municipales dans la cité impériale, était mobilisée ce matin (vendredi) autour de cette revendication. « Les 17 hectares occupés par la base aéronavale sont stratégiques pour le développement de la ville » ont affirmé José Filippi et ses colistiers. Et Aiacciu Cità Nova de rappeler que « dans le cadre des accords de Matignon, la CTC avait la possibilité d’acquérir par priorité des biens appartenant à l’Etat dans le cadre d’un intérêt supra communal avéré ». Une disposition annulée par la loi Borloo, mais qui a néanmoins permis à « la ville de Calvi de récupérer les forts Charley et Maillebois » et plus récemment la caserne Montlaur à Bonifacio. Il appartient ainsi aux corses de maîtriser cet espace foncier disent les candidats qui projettent d’y installer des logements, des équipements sportifs ou un espace touristique, historique et culturel.

Ecoutez José Filippi, tête de liste Aiacciu Cità Nova sur ALTA FREQUENZA

Action du 7 mars, articles du 7 et 8 mars, à lire ci dessous : 

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza Corse Net Infos France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]