Produit CORSU E RIBELLU

X

Après l’adoption par décret du gouvernement du nouveau découpage cantonal, Joseph Castelli, président du conseil général de la Haute-Corse, réagit à son tour. Lors de la session spéciale dédiée à cette nouvelle cartographie, il avait défendu la philosophie du projet au nom de l’avènement de la parité et d’un meilleur équilibre démographique entre les territoires. Mais il avait aussi soutenu les différentes requêtes de modifications qui, pour l’essentiel, émanaient des conseillers généraux de sa propre majorité.

« En premier lieu, je prends acte du principal changement que représente le mode d’élection binominal à deux tours, qui instaure l’égalité homme – femme, et garantit au sein de l’assemblée départementale une totale parité. En second lieu, je rappelle que le conseil général de la Haute Corse, lors de sa séance du 28 janvier, avait fait preuve d’un esprit d’adhésion au changement. Ainsi, l’assemblée avait accepté le principe de la réforme, tout en demandant au gouvernement plusieurs modifications marginales, motivées et justifiées, portant sur les délimitations de quelques cantons.

« Le goût amer de ne pas avoir été pleinement entendu »

« Il nous était apparu que ces retouches n’apportaient pas de bouleversement à l’équilibre général du projet, et ne mettaient donc pas en péril sa solidité juridique. Je regrette profondément que le gouvernement soit resté inflexible sur les modestes demandes de modifications du découpage proposé.

Article publié le 6 mars, à lire ci dessous :

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]