Produit CORSU E RIBELLU

X

A Bastia, ce 3 mars, lors d’une conférence de presse  le radical Jean Zuccarelli et  son colistier communiste Francis Riolacci ont tendu la main au radical dissident  François Tatti et vivement attaqué le nationaliste Gilles Simeoni, donné vainqueur dans les sondages.

Collaboration, Etat colonial, extrême droite, italie mussolinienne…telles sont les références très violentes employées ce lundi 3 mars à Bastia par Jean Zuccarelli et Francis Riolacci contre leur adversaire nationaliste Gilles Simeoni. La liste PRG-PCF donnée battue dans plusieurs sondages veut « recentrer le débat sur le véritable enjeu » de cette municipale. Les deux colistiers appellent à « faire barrage au simeonisme, une idéologie qui prend sa source dans le rejet de la France et de l’autre » estime Francis Riolacci, adjoint au maire PCF sortant et 3e de la liste. « Pour lui l’Etat français est responsable de tous les malheurs de notre île et c’est un état colonial » renchérit Jean Zuccarelli stigmatisant son rival nationaliste.

Article publié le 3 mars 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]