Produit CORSU E RIBELLU

X

« Le président du conseil exécutif de la CTC est en train de réaliser, il faut le reconnaitre, une performance qui sort de l’ordinaire.

A Ajaccio, le voilà qui s’apprête, si j’en crois le compte rendu de la dernière séance de l’assemblée de Corse rapportée par la presse, à faire voter toutes affaires cessantes la proposition de “statut de résident”, dont Jean Guy TALAMONI proclame, à juste titre, qu’elle constitue le cœur des propositions du mouvement indépendantiste.

Avec le sens de la nuance qui le caractérise, Paul GIACOBBI ajoute, péremptoire, qu’il s’agirait là de la seule proposition qui soit de nature à régler une fois pour toutes la question de la spéculation foncière dans notre Île.

A Bastia, il bat les estrades en soutenant la candidature de Jean ZUCCARELLI, dont les positions, c’est le moins que l’on puisse dire, se situent aux antipodes de celles que le député PRG de haute Corse défend à l’assemblée de Corse. Il pousse le cynisme jusqu’à inviter son candidat, à l’exclusion des autres  candidats bastais,   à une réunion d’un supposé comité de coordination du futur “port de la carbonite” au sud de Bastia, en omettant de préciser bien entendu que cet équipement, si toutefois il voit le jour, ne sortira pas de terre avant une bonne vingtaine d’années…

A Île Rousse, il inaugure la permanence du maire sortant, candidat UMP au renouvellement de son mandat, aux cotés duquel il s’affiche ostensiblement, alors que Hyacinthe MATTEI, conseiller général socialiste du canton d’Île Rousse est , théoriquement, le candidat de la majorité présidentielle à cette même élection.

Cela fait sans doute beaucoup pour un politicien ordinaire, mais il est vrai qu’il n’est pas un politicien ordinaire, pour peu que l’on n’aie pas la mémoire courte.

Après avoir en effet fait ses premières armes sur la scène politique Corse dans les rangs de la CFR, il a été,  pendant six ans, membre du conseil exécutif de la CTC sous la présidence du RPR Jean BAGGIONI, avant de poursuivre un flirt poussé avec Nicolas SARKOZY alors qu’il ambitionnait d’être ministre dans le gouvernement FILLON.

Cela fait beaucoup, et c’est dangereux. D’abord pour la Corse car ce genre d’attitude, qui ne passe pas inaperçue, est de nature à éloigner plus encore qu’ils ne le sont les citoyens de la politique, et ensuite pour lui même, comme le rappellent les mésaventures de ce caméléon mort d’épuisement sur une jupe écossaise … »

Blog Vincent Carlotti

Article publié le 18 février 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Vincent CARLOTTI

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale