Produit CORSU E RIBELLU

X

La tension et le ton de la campagne électorale montent à Bastia à moins de trois semaines du premier tour de l’élection municipale.

Lundi matin Jean Zuccarelli et Francis Riolacci ont stigmatisé le « simeonisme » et dit et répété que « la victoire des nationalistes » ne serait possible, allusion faite à François Tatti, qu’avec « la complaisance des candidats qui encore hier, se réclamaient de la République voire s’en voulaient les plus fermes soutiens ». Les explications de Jean Zuccarelli.

– Vous venez de prononcer, avec Francis Riolacci, des mots très durs à l’encontre de ce que vous avez appelé la dynastie Simeoni : pour quoi ce positionnement ?

– Le but est d’expliquer clairement à nos concitoyens les enjeux de cette élection. Il y a une majorité de Bastiais qui sont satisfaits de la gestion de notre ville et qui adhèrent à la vision de Bastia que nous mettons en œuvre depuis de nombreuses années. Pourtant il ressortirait des sondages que Gilles Simeoni pourrait l’emporter avec le soutien de forces qui se réclament elles-mêmes de ce bilan et de cette majorité sortante. Ceci repose sur des combinaisons politiciennes, certes improbables, mais que les bastiais devront déjouer. C’est la raison pour laquelle nous appelons à un vaste rassemblement des Républicains et des démocrates de progrès derrière notre liste dès le premier tour pour faire obstacle et barrage au « simeonisme » et au nationalisme.

Article publié le 3 mars 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Net Infos

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale