Produit CORSU E RIBELLU

X

Invité de l’émission Cuntrastu sur France 3 Corse ViaStella, le président de la CGPME estime également que l’État, « défaillant » sur le dossier des transports, ne peut laisser dégénérer la situation à la SNCM

Nous sommes en train de payer les pots cassés d’une économie basée sur le tourisme et le BTP », a indiqué Jean-André Miniconi, le président de la confédération des petites et moyennes entreprises (CGPME) de Corse, qui explique que l’île s’est trompée de chemin dans son développement. Une analyse brutale, nous dirons même brute de… décoffrage compte tenu du thème évoqué par l’invité de l’émission hebdomadaire Cuntrastu. Hier soir sur France 3 Corse ViaStella, le président de la CGPME a répondu aux questions de Jean-Vitus Albertini, rédacteur en chef adjoint de France 3 ViaStella, Roger Antech, rédacteur en chef de Corse-Matin, et Patrick Rossi, rédacteur en chef adjoint de RCFM.

Forcément, la manif des entrepreneurs de Porto-Vecchio du 21 février à Ajaccio, avait un caractère exceptionnel et Jean-André Miniconi : « Quand on se mobilise c’est que l’on a peur. A Porto-Vecchio, le cadre a changé, il y a une perte de confiance dans l’avenir. Le BTP a profité jusqu’ici d’une spéculation. Dans la crise, il y aura une sélection naturelle, les petites entreprises vont disparaître, il y aura forcément de la casse…» S’il estime que le Padduc va apporter une réponse rapidement sur les PLU, le secteur du BTP restera en souffrance.

Article publié le 3 Mars 2014, à lire ci dessous

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]