Produit CORSU E RIBELLU

X

Celui qui, dans le sillage de José Rossi, fut adjoint de Charles Ornano puis de Marc Marcangeli, premier vice-président du Conseil général de Corse-du-Sud, mais déjà candidat dissident à la législative de 20O7, table sur l’expérience.

Corsica : Pourquoi une autre liste de droite ?

Jacques Billard : Sur le plan politique, nous ne nous reconnaissons pas dans les propositions et les démarches de l’autre liste, dite de droite. Nous rassemblons à travers notre électorat la famille libérale, mais pas uniquement. Nous avons l’ambition de ne mettre qu’une seule étiquette sur notre candidature : celle du devenir d’Ajaccio. Notre programme, qui sera dévoilé prochainement, est uniquement fondé sur les problématiques de la ville et de ses habitants, sans clivage politique. En quelques mots, nous sommes ajacciens avant d’être de droite et c’est avec cette seule étiquette que nous nous présentons.

Corsica : Pourquoi n’avez vous pas rejoint la liste de Laurent Marcangeli ?

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Mensuel Corsica

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]