Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 10 mai 2018 à 15h50) « A Francia Fora, I Francesi Fora, Libertà, LLN, la valise ou le cercueil« . Les bombages traditionnels des années 80 resurgissent sur la devanture du Tribunal de Grande Instance de Bastia.

(France 3 Corse) (Corse Net Info) (Corse Matin) (RCFM)

Après le bombage contre la fonctionnaire de la Collectivité de Corse le 10 avril dernier, c’est la deuxième action à la bombe de peinture depuis le début de l’année.

commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier

Des messages hostiles à Caroline Tharot ont été découverts, jeudi matin, sur un mur du TGI de Bastia. Le parquet a ouvert une enquête pour « menaces de mort ».


Ces bombages ne vont pas manquer de faire réagir la classe politique traditionnelle.

Madame Caroline THAROT, Procureur de la République auprès du TGI de Bastia a été visée par des inscriptions aussi inacceptables qu’injurieuses, ainsi que par des menaces de mort explicites.

Nous condamnons fermement ces procédés aussi lâches qu’inadmissibles et nous assurons madame THAROT de notre sympathie et de notre soutien ferme et déterminé dans l’épreuve qu’elle traverse.

La Justice est sans doute le pilier le plus important sur lequel doit s’appuyer le redressement de la Corse, elle concourt plus que toute autre institution à l’exercice de la démocratie dans notre Île.

Elle a su démontrer qu’en Corse comme ailleurs nul ne peut se prévaloir de sa position dans la société pour échapper aux rigueurs de la loi républicaine, et a contribué à ce que le crime organisé recule, pendant que les atteintes à la probité recevaient les sanctions que la population était en droit d’attendre.

Le 10 mai 2018

Pour ANTICOR


 

I scrianzati