Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Un quart de siècle d’histoire politique bastiaise s’est refermé hier soir (mardi), avec le dernier conseil municipal présidé par Emile Zuccarelli, maire depuis 1989, accueilli par une haie d’honneur des élus de la majorité municipale, dernier galop qu’il a partagé avec son fidèle premier adjoint Ange Rovere, qui a lui aussi raccroché les crampons.

Un conseil municipal quasiment au complet hormis l’absence, remarquée, de François Tatti, et le départ avant le premier vote de sa co-listière Emmanuelle de Gentili ainsi que de son lieutenant Julien Morganti, puisqu’on a même pu constater le retour de Pierre Chiarelli, qui n’avait plus assisté à un conseil municipal depuis le premier de la mandature actuelle, en 2008. Le gros morceau de ce conseil aura été le budget primitif 2014 de la ville de Bastia, qui hormis une intervention de Michel Castellani pour Inseme per Bastia, n’aura pas vraiment suscité le débat, et a été voté à l’unanimité des présents, moins les votes contre du groupe Inseme. Et après d’autres dossiers traités sans grand entrain, ce conseil municipal s’est refermé, et avec lui un pan d’histoire politique de la ville de Bastia.

On écoute Emile Zuccarelli, le maire de Bastia jusqu’à fin mars, qui revient sur ses vingt-cinq ans de mandature, sur sa carrière politique mais aussi sur la campagne actuelle

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]