Breaking News

#Corse Procès du 12 février : Ghjuventù Indipendentista « Nous dérangeons et l’Etat nous le fait comprendre »

Les militants  et sympathisants d’A Ghjuventù Indipendentista qui seront en procès le 12 février prochain tenait une conférence de presse en fin de soirée à Bastia.  Autours de leur avocate, Me Rosa Prosperi, les jeunes indépendantistes ont expliqué les raisons de ce procès et l’acharnement répressif dont ils sont la cible depuis plus d’un an.

Voici le texte de la conférence de presse : 

Da quì à una simana si tenerà in stu palazzu di ghjustizia u prucessu di deci giovani militanti di a Ghjuventù Indipendentista.

Dix jeunes corses que l’on jugera lors de la même audience pour six dossiers différents.

 Qu’ont-ils en commun ? Ils militent tous dans la même organisation, la Ghjuventù indipendentista.

Qu’ont-ils bien pu faire de mal ? Les chefs d’inculpation sont ubuesques. Graffitis, affichage « sauvage », refus de prélèvement ADN, hypothétiques dégradations de biens de peu de valeur lors d’un rassemblement, occupation de sous-préfecture.

Ce procès en dit long: les faits reprochés n’ont rien à voir entre eux, ils sont d’une gravité toute relative. Prendre la décision de les juger ensemble lors d’une audience spéciale, c’est vouloir en réalité faire le procès de notre organisation, la Ghjuventù Indipendentista.

Recréés il y a un peu plus d’un an avec comme ferme intention de redonner à la jeunesse corse la possibilité de s’investir dans la lutte de libération nationale, force est de constater que nous avons réussi. Plusieurs centaines de membres, des milliers de sympathisants, des actions d’envergure comme nous avons pu le voir ces derniers temps : nous dérangeons. Et l’Etat nous le fait comprendre.

 En quelques mois, des dizaines d’interpellations sans suite, un acharnement et une surveillance de tous les instants, et aujourd’hui une nouvelle étape franchie dans l’incroyable traitement qui nous et réservé en organisant ce procès qui n’est rien d’autre qu’un véritable procès politique.

Frustrés de ne pouvoir nous faire taire, on nous traîne devant les tribunaux en nous reprochant des faits ridicules, voire inexistants. Nous ne sommes pas dupes.

Alors nous réagirons comme des militants politiques, en adoptant une défense commune, et en refusant le sort qui nous est réservé.

Nous invitons tous nos militants, amis et sympathisants à se rendre au Palais de Justice de Bastia, mercredi 12 février à 14 heures pour soutenir les 10 jeunes qui y seront jugés car à travers eux, c’est toute la jeunesse corse, coupable d’insoumission, qui sera jugée.

Ci vulerà à tene forte chì in sti tempi scuri duve a cuscenza si disceta, ùn puderemu accittà l’inghjustiza di issu Statu viziosu !

A NOSTRA CUSCENZA HE RESISTENZA

GHJUVENTU INDIPENDENTISTA

 

Les chefs d’inculpations

  • Occupation de la sous préfécture de Corti le 4 Avril 2013 (dégradations, outrages et invectives en langue corse, rébellion le tout en réunion + refus d’ADN) :Anto Colombani, Pierre Franceschi et François Santoni (Nicolas Battini est dissocié de l’affaire et sera jugé à Paris à une date indéterminée).

  • Rassemblements au camp militaire d’U Borgu pour les interpellés de l’occupation de la sous préfecture : Julien Muselli et Marc’Antò Franceschi pour dégradations sur un capteur (+ refus de prélèvement ADN pour Franceschi) , Pasquale Rossi pour port d’arme lors d’un attroupement public (un opinel pour décrocher une banderole)

  • Bombages signés « FLNC-UC » à Corti en décembre 2012 : Affaire SDAT reprise par le parquet de Bastia, Matteu Torre et Dumenicu Antone Garsi

  • Bombages signés « GI » sur Corti et la Balagna :François Santoni en tant que personne morale (car Président de la GI)

  • Refus de prélèvement ADN lors des GAV SDAT de Mai: Antea Perquis, Ghjuvà Gandolfi

  • Marc’Antò Franceschi pour un affichage « a francia fora » : « provocation à la haine ou à la violence à l’encontre de la nation »

Quelques dates de cet acharnement  ?

27 Novembre 2012 : Des jeunes corses relancent la Ghjuventù Indipendentista à Corti, et dans le reste de la corse.

4 avril 2013 : Interpellation de 4 militants de la Ghjuventù Indipendentista lors de l’occupation de la Sous-préfecture de Corti. Garde à vue sommaire, puis convocation le lendemain. François Santoni, Pierre Franceschi, Nicolas Battini et AnTò Colombani sont interpellés violemment par des gardes mobiles (gendarmes militaires). Le fait d’avoir parler Corse est une charge aggravante…

5 avril 2013 : convocation au camps militaire de Borgu des 4 militants interpellé la veille à Corti. Rassemblement organisé devant l’enceinte coloniale sans incidents. François Santoni, Pierre Franceschi, Nicolas Battini et AnTò Colombani ressortent libre mais passeront en procès

24 mai 2013 : Lors d’un affichage, 2 jeunes militants, 14 ans et 18 ans, sont interpellés par une patrouille de CRS… 3 heures d’audition. Nathan L. et Marc’Antò F.

27 mai 2013 : Convocation au commissariat des deux jeunes colleurs d’affiche, aucune suite ne sera donnée à cette affaire. Nathan L. et Marc’Antò F. ressortent libres

27 Mai 2013 au 1 er juin 2013 : Interpellation de 10 personnes, dont des militants de la Ghjuventù Indipendentista et la mère de l’un d’entre eux. 2 jeunes sont au final incarcéré, Nicolas Battini, 20 ans et Stephane Tomasini, 21 ans. Sont interpellés et relâchés au bout de 90h de garde à vue, Antò Colombani, Antea Perquis-Ferrandi, Ghjuva Francè Gandolfi, Marc’Andria Beuster.

Lundi 17 juin 2013 : 5 jeunes dont 4 militants et un sympathisant sont convoqués au camps militaire de Borgu, deux finissent en garde à vue pour une destruction d’un objet  à 123€ et le port d’un opinel le 5 avril dernier. L’un des 5 passant le bac, n’a pas pu se présenter et sera donc convoqué ultérieurement. Damien M., Florian G., Pasquà R., Julien M. et Marc’Antò F.

Mardi 18 juin 2013 : Interpellations de nouveau contre le mouvement de jeunes « Ghjuventù indipendentista », Matteu Torre, 19 ans et Dumenicu Anto Garsi. 19 ans,  pour selon les informations « Bombage mural » et par anticipation d’actes terroriste sait on jamais…  « dégradation de biens publics en relation avec une entreprise terroriste »

Lundi 24 juin 2013 : Convocation de deux jeunes, un militant et un sympathisant de la Ghjuventù Indipendentista. Marc’Antò F. et un autre jeune.

Reporté ! Mercredi 26 juin 2013 : Procès des 4 de la Sous-préfecture de Corti : François Santoni, Pierre Franceschi, Nicolas Battini et AnTo Colombani.

4 Juillet 2013 : convocation d’un militant de la Ghjuventù Indipendentista pour l’affichage du 24 mai. Nathan L. est ressorti libre de son audition et aucune charge n’a été retenue contre lui

Mercredi 21 Aout : Convocation de trois militants de la Ghjuventù Indipendentista pour refus d’ADN (Interpellés fin mai). Antò ColombaniAntea Perquis-Ferrandi, Ghjuva Francè Gandolfi,

Lundi 26 aout 2013 : Convocation de François Santoni, Président de Ghjuventù Indipendentista.

Lundi 2 septembre 2013 : Convocation de 5 militants Ghjuventù Indipendentista, dont deux ce lundi à 14h et 15h. Antea Perquis Ferrandi è Antò Colombani

9 octobre 2013 : Les 3 militants « Refus ADN » sont convoqués devant le Procureur de la République. Antò ColombaniAntea Perquis-Ferrandi, Ghjuva Francè Gandolfi,

(…)

DOSSIERS

PROCES DU 12 FEVRIERDOSSIER GHJUVENTU INDIPENDENTISTA DOSSIER HISTORIQUE G.I

@Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: