X
Lors de la session des 30 et 31 janvier 2014, l’Assemblée de Corse a débattu du Plan d’Aménagement et de Développement Durable. Camille de Rocca Serra fait partie des dix élus qui ont voté contre le document. Le député a justifié la position de la droite dans le cadre de l’explication de vote sur le rapport: “Nous allons voter contre ce PADDUC, et ce n’est pas avec joie. Nous aurions préféré être incités à un autre vote. Pour nous, l’élaboration d’un tel document est un exercice difficile irrésolu depuis 25 ans. Il faut dire que la procédure a été simplifiée depuis la révision de la loi. A ce stade, les conditions ne sont pas réunies pour nous associer à ce texte.  Le PADDUC doit être pour nous l’expression des scénarii du possible. Nous pouvons nous retrouver sur ce que nous ne voulons pas, nous retrouver sur un modèle compatible avec notre histoire et avec l’avenir que nous voulons offrir à la Corse. Mais ça ne doit pas être quelque chose de figé quand on sait qu’il est prévu sur 30 ans. On ne peut pas préjuger de la volonté des générations futures, ni même des majorités à venir.  Notre positionnement est pragmatique. Le PADDUC aura une valeur normative, la partie valant directive territoriale d’aménagement. Celle-là même qui devrait conforter les élus municipaux dans la rédaction des documents d’urbanisme locaux. Les maires sont aujourd’hui désarmés dans cet exercice, et confrontés à une insécurité juridique à laquelle le PADDUC est censé mettre un terme. Aujourd’hui, à part Bastia et Ajaccio, aucun plan local d’urbanisme ne peut tenir. Beaucoup d’élus vont s’en remettre au RNU. Nous ne pouvons pas nous résoudre à laisser le juge administratif décider de l’urbanisme en Corse. Nous n’allons pas voter contre le document parce que l’exécutif a revendiqué qu’il s’agissait d’un “PADDUC de gauche”. Il doit pour nous dépasser les clivages et servir le seul intérêt général de la Corse en conciliant nécessairement préservation et développement.  Notre vote défavorable est fondé sur une vision réaliste. Nous devons dire ce que nous ne voulons pas pour la Corse, tout en laissant des perspectives à notre île. Sans rentrer dans les détails, mais à titre d’exemple, nous sommes contre la définition faite dans ce document du hameau nouveau intégré à l’environnement qui est une forme d’urbanisation adaptée aux spécificités géographiques et historiques de la Corse.  Il est encore temps de nous comprendre.

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet